Nouvelles

Les aventures internationales de Dentons

Main image

Agnès Rossignol

2014-08-07 10:15:00

Dentons poursuit un pays pour une facture d’honoraires impayés de 12 millions de dollars et s'offre les services d'un nouvel avocat en Ukraine dans un contexte de guerre...

Poursuite contre la Guinée

Me Jonathan Cahn, associé du bureau de Washington de Dentons
Me Jonathan Cahn, associé du bureau de Washington de Dentons
Le cabinet Dentons a intenté une action contre la République de Guinée pour obtenir le paiement de ses honoraires pour un montant de plus de 12 millions de dollars, incluant les intérêts, rapporte The American Lawyer.

D’après la requête déposée vendredi dernier devant la Cour du district de Colombia aux États-Unis, la firme a conseillé le pays sur le développement d'un grand projet d'infrastructures minières, connu sous le nom de « Simandou », ainsi que sur l'accord signé avec Rio Tinto Alcan, l'un des investisseurs dans ce projet.

L'équipe de Dentons était dirigée par un associé du bureau de Washington, Jonathan Cahn, assistés d’avocats basés à Londres et Paris. Au total, le travail aurait représenté plus de 10000 heures de mai 2012 à juin 2013 avec un taux horaire oscillant entre 700 et 1000 dollars pour les associés.

La Guinée n'a contesté ni le travail effectué ni la facture et a payé deux millions en avril 2013, en indiquant qu'elle réglerait le reste, ce qui ne s'est jamais produit. Au mois d'août suivant, un ministre avait indiqué aux avocats que le gouvernement, qui n'avait pas budgété le montant, irait chercher les fonds auprès de la Banque mondiale.

Se renforcer en Ukraine

Me Adam Mycyk
Me Adam Mycyk
Dentons est le premier cabinet à embaucher l'un des associés de la firme Chadbourne & Parke à Kiev en Ukraine, qui fermera ses portes dans les prochains mois, apprend-on dans The Lawyer.

Me Adam Mycyk a ainsi intégré l'équipe de droit corporatif de Dentons en Ukraine - ouvert il y a une vingtaine d'années à l’époque par le cabinet Salans - lequel compte désormais huit associés.

Selon l’avocat, « son embauche réaffirme l'engagement de Dentons en Ukraine dans un moment critique dans le développement » du pays.

Il accompagne les compagnies ukrainiennes et étrangères ainsi que les institutions financières en matière de fusions et acquisitions et de financement.

Me Mycyk travaille en Ukraine depuis 1994. Il a d’abord intégré la firme américano-ukrainienne Frishberg & Partners, puis Altheimer & Gray où il est devenu associé en 1999 avant de se joindre à Chadbourne & Parke en 2003.

En 2007, il a quitté le cabinet pour CMS Cameron McKenna afin d'ouvrir un bureau au Royaume-Uni avec d'autres avocats. Associé directeur du bureau de Kiev de CMS de 2008 à 2012, il retourne finalement chez Chadbourne & Parke en février 2013.
5461

4 commentaires

  1. DSG
    I'm confused
    Suing a poor country and profiteering from a situation that could escalade into a potential war; is this article intended to highlight good things that the firm is doing, or is it to draw our attention to their lack of dignity?

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 9 ans
    Typical
    This is typical African business. I know exactly how it goes, as I've done business on the continent for years. The World Bank will then lend the money, in exchange of a promise that Guinea will reinforce its democracy in the country. Then the Chineese will come and bypass the WB, lend the money without any democracy condition.

    African nations aren't poor. Wealth is concentrated within the hands of a few, that's it. Guinea is the third largest producer of gas in Africa.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 9 ans
    lol
    Ca va bien chez Dentons... après s'être fait planter par la Cour au Québec il y a quelques semaines pour avoir poursuivi un client qui ne payait, voilà qu'ils remettent ça.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 9 ans
    Dommage
    Qu'ils ne soient pas aussi prolifiques à Montréal.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires