Entrevues

Étudiante et nageuse à visée olympique

Main image

Céline Gobert

2015-10-16 15:00:00

Étudiante en droit et nageuse professionnelle originaire de Boucherville, cette future avocate de 23 ans entame sa saison olympique. Droit-inc lui a parlé...

La spécialité de Sandrine Mainville est le 100m nage libre
La spécialité de Sandrine Mainville est le 100m nage libre
La spécialité de Sandrine Mainville, âgée de 23 ans, est le 100m nage libre. La jeune étudiante en droit a débuté la nage en compétition à l’âge de 11 ans, au club de natation de Boucherville, sa ville natale.

D’ordinaire, elle étudie en parallèle neuf heures de cours de droit par semaine. Cette année, elle a préféré se concentrer sur la saison olympique qui commence. « Je vise un podium relais 4x100m libre féminin à l’international, et un record canadien au 100m libre au national », déclare à Droit-inc la jeune femme qui a déménagé à Toronto cette année.

Ces dernières années, elle a fait du chemin dans l’eau… Aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015, elle a participé aux relais 4x100m libre et 4x100m QN. Aux championnats du monde de la FINA 2015 à Kazan, en Russie, elle a remporté une médaille de bronze dans le relais 4x100m libre mixte.

La jeune femme a aussi terminé 5ème au relais 4x100m libre, 6ème au 4x100m QN ainsi que 7ème au 4x100m QN mixte. Ses courses de 4x100m libre et 4x100m QN mixte sont maintenant toutes deux des records canadiens.

Il faut dire que l’athlète s’entraîne de 20 à 25 heures par semaine : de la natation, mais pas que. Sandrine Mainville pratique également la musculation, des circuits hors de l’eau, du crossfit, de l’entraînement avec des ballons et du yoga.

Devenir avocate

Sandrine Mainville a terminé ses études en sciences de la santé au CEGEP Édouard-Montpetit et étudie maintenant en droit à l’Université de Montréal
Sandrine Mainville a terminé ses études en sciences de la santé au CEGEP Édouard-Montpetit et étudie maintenant en droit à l’Université de Montréal
La nageuse a terminé ses études en sciences de la santé au CEGEP Édouard-Montpetit et étudie maintenant en droit à l’Université de Montréal. Elle reprendra l’université en septembre 2016 afin de devenir avocate et de compléter les 38 crédits qu’elle a déjà obtenus.

Depuis le secondaire, et un cursus en sports études, elle bénéficie d’horaires aménagés qui lui permettent de nager le matin et d’étudier l’après midi. Elle a ainsi terminé son CEGEP en quatre ans, avec une charge de cours réduite.

Bien qu’elle préfère rester concentrée sur le sport pour l’instant, elle imagine parfois ce que pourrait être son avenir en droit : avocate en droit criminel, à la défense des enfants de familles défavorisées ou encore juriste dans le milieu du sport.

C’est le goût pour les sciences humaines, mais aussi pour l’argumentation qui l’a attirée vers un baccalauréat en droit. « Plaider à la Cour, le contexte émotionnel… C’est un milieu qui vient me chercher », ajoute-t-elle.

Les qualités pour réussir dans le milieu du sport sont peut-être les mêmes que celles nécessaires dans le milieu du droit. « Il faut être disciplinée, avoir un but pour soi-même, travailler, être capable de se dépasser », dit-elle. Le dépassement de soi, c’est d’ailleurs ce que le sport lui a le plus appris sur elle-même.

« Il n’y a pas de limites avec la natation, tu ne peux pas aller trop vite. Tu peux toujours aller chercher et pousser plus loin les limites de ton corps et de ton esprit. »

Vous pouvez la suivre sur son compte Twitter, ici.

Sandrine Mainville a également terminé troisième aux 50m libre et 100m libre aux essais d’Équipe Canada 2015.

En 2014, elle a participé aux Jeux du Commonwealth en Écosse. Elle s’est entre autres classée sixième au 200m libre et huitième au 50m papillon.

En 2013, elle a gagné une médaille de bronze et établi un record canadien en petit bassin au 100m libre dans une Coupe du monde à Berlin.
13614

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires