Campus

Des nouvelles de l’UdeM

Main image

Céline Gobert

2015-11-05 13:15:00

Conclusion étonnante de l’étude d’une spécialiste en criminologie, entrée d’un vice-recteur dans un nouveau CA et obtention d’une subvention pour une professeure…

Chloé Leclerc, professeure en criminologie à l’Université de Montréal
Chloé Leclerc, professeure en criminologie à l’Université de Montréal
Chloé Leclerc, professeure en criminologie à l’Université de Montréal, a présenté les résultats de sa récente recherche au congrès annuel de la Société de criminologie du Québec, indique La Presse. Sa conclusion est surprenante…

En effet, elle affirme qu’environ un accusé sur six a déjà plaidé coupable à une accusation, et ce bien qu’il fut innocent ou affirmait l'être. Les raisons seraient les pressions subies, dont celles exercées par son propre avocat !

Certains avocats de défense interrogés par les chercheuses ont ainsi critiqué la pratique « à volume » de confrères débordés par les clients et qui n’ont alors plus le temps pour des procès. La pression mise sur les clients, ignorants de cette réalité, est donc plus forte.

« À mon avis, c'est très préoccupant, affirme-t-elle. Notre système judiciaire ne devrait pas laisser passer cela, après tout, c'est à la base de notre système: le plaidoyer de culpabilité doit être exempt de pression, fait de façon libre et volontaire ».

La professeure de criminologie suggère une solution : des ressources neutres pourraient organiser des séances d'information pour les accusés en détention préventive. Notons qu’au Québec, la dernière recherche sur le sujet remontait à 25 ans.

Régime d’examen des plaintes

Catherine Régis
Catherine Régis
La professeure Catherine Régis a reçu une subvention du Commissaire à la santé et au bien-être pour un projet de recherche sur le régime d’examen des plaintes dans le système de santé au Québec.

Me Régis est membre du Barreau du Québec depuis 1999, médiatrice accréditée, professeure agrégée à la Faculté de droit et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé.

Titulaire d’une maîtrise en droit de la santé de l'Université de Sherbrooke, d’un certificat en éthique clinique de l'Université de Genève et d’un doctorat en droit (S.J.D) de l'Université de Toronto, elle est également chercheuse régulière au Centre de recherche en droit public.

Elle fut professeure à la Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke et a dirigé de 2008 à 2012 les programmes d'études supérieures en droit et politiques de la santé. Sa thèse de doctorat portait sur l'optimalité des modes de résolution des conflits pour les problèmes d'accès aux soins de santé au Canada.

Nomination au CA

Me Guy Lefebvre a été nommé au conseil d’administration de l’Organisation universitaire interaméricaine
Me Guy Lefebvre a été nommé au conseil d’administration de l’Organisation universitaire interaméricaine
Me Guy Lefebvre, vice-recteur aux affaires internationales, à la Francophonie, à la philanthropie et aux relations avec les diplômés de l’UdeM, a été nommé au conseil d’administration de l’Organisation universitaire interaméricaine (OUI) pour un mandat de quatre ans.

Il a été décidé lors de la séance du 19 octobre qui s’est tenue à Quito, en Équateur, qu’il siègerait également au comité exécutif à titre de trésorier, ajoute le site de l’UdeM.

Me Lefebvre est détaché de la Faculté de droit à titre de vice-recteur de l'Université depuis 2014. Il fut doyen de la Faculté de droit de 2012 à 2014, après avoir longtemps occupé des fonctions de vice-doyen.

Rappelons que le mandat de l’OUI est de contribuer à la création d’un espace commun dans le domaine de l’éducation supérieure au sein des Amériques et d’encourager ses 350 universités et organisations membres à mettre en place des stratégies innovantes qui améliorent la qualité et l’importance de leurs activités institutionnelles.
4109

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires