Nouvelles

Suicide assisté:la décision n'aura pas d'impact sur la loi québécoise, dit Hivon

Main image

La Presse Canadienne

2015-02-06 07:00:00

La députée Véronique Hivon est confiante que la décision que s'apprête à rendre la Cour suprême du Canada dans le dossier du suicide assisté "ne changera rien" à loi québécoise concernant l'aide médicale à mourir.

La députée Véronique Hivon est confiante que la décision que s'apprête à rendre la Cour suprême du Canada dans le dossier du suicide assisté
La députée Véronique Hivon est confiante que la décision que s'apprête à rendre la Cour suprême du Canada dans le dossier du suicide assisté "ne changera rien" à loi québécoise
Puisque le recours au suicide assisté n'est pas compris dans la Loi concernant les soins de fin de vie, le verdict que rendront vendredi les magistrats du plus haut tribunal du pays serait sans conséquence sur celle-ci, a souligné en entrevue téléphonique Mme Hivon.

Elle se dit convaincue que la loi québécoise est béton, ayant été conçue autour de la compétence provinciale en matière de santé, comme l'a plaidé en octobre dernier le procureur du gouvernement du Québec, Jean-Yves Bernard, devant la Cour suprême.

L'"annihiler (...) serait contraire à la conception moderne du partage des compétences" et au modèle de fédéralisme d'ouverture, avait fait valoir l'avocat lors de son intervention, qui était limitée à environ une dizaine de minutes.

Le plus haut tribunal au pays annoncera vendredi matin s'il invalide les dispositions du Code criminel interdisant le recours au suicide assisté.

Dans l'éventualité où il le ferait, cela pourrait faire taire les détracteurs de la loi québécoise qui tentent de "faire peur" en invoquant l'argument de la criminalisation, estime Mme Hivon.

Si, en revanche, les juges maintiennent le statu quo, l'ancienne ministre péquiste doute que le gouvernement fédéral ne saute sur l'occasion pour contester la loi québécoise _ cela serait "imprudent" et "surprenant", a-t-elle affirmé jeudi.

La marraine du projet de loi 52, qui a été adopté en juin dernier

à l'Assemblée nationale, a tenu à préciser qu'elle se désolait encore de voir que cet important enjeu de société soit tranché par des juges et non par des élus.
2782

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires