Nominations

Gros coup pour McCarthy Tétrault!

Main image

Julien Vailles

2016-07-18 15:00:00

Dur coup pour Blakes, grosse acquisition pour McCarthy Tétrault, qui met le grappin sur un super associé en fusions et acquisitions...

Me Patrick M. Shea rejoint le cabinet McCarthy Tétrault
Me Patrick M. Shea rejoint le cabinet McCarthy Tétrault
En juin 2016, Me Patrick M. Shea a quitté le bureau montréalais de Blake, Cassels & Graydon où il était associé pour rejoindre celui de McCarthy Tétrault.

Ce pro se spécialise en fusions et acquisitions, en droit commercial et corporatif et en matières de financement et d'investissement.

« Nous sommes ravis que Patrick ait choisi de poursuivre sa pratique dans notre cabinet. Éminent avocat, il est bien connu dans le secteur juridique des deux côtés de la frontière pour sa feuille de route impeccable », a déclaré Kim Thomassin, leader nationale, Clients, et associée directrice, région du Québec.

« La stratégie de McCarthy Tétrault et sa force en tant que cabinet d’avocats canadien bien en vue, reconnu partout dans le monde, font partie des raisons pour lesquelles j’ai choisi d’y travailler, a affirmé Me Shea. J’ai également été impressionné par le réel engagement du cabinet à l’égard de l’innovation client et par la qualité des relations entre ses membres – élément d’intérêt auquel je contribuerai avec plaisir au sein du groupe du droit des affaires. »

Entre 1999 et 2004, Me Shea a pratiqué à la firme états-unienne Cravath Swaine & Moore; ce même cabinet qui a haussé, le 1er juillet dernier, le salaire de départ de ses avocats à 230 000 $, écrivait récemment Droit-inc.

Me Shea est ensuite revenu à Montréal pour devenir associé chez Ogilvy Renault (aujourd'hui Norton Rose Fulbright). Il est passé chez Blakes en décembre 2010 jusqu'en juin dernier.

Me Shea a fait son double baccalauréat en droit civil et common law à l'Université McGill de 1995 à 1999, non sans avoir terminé au préalable un baccalauréat en affaires publiques et internationales à l'Université Princeton, à New York. Il a représenté des grandes entreprises canadiennes et américaines, des multinationales et des institutions financières qui agissaient comme prêteuses ou comme emprunteuses.

Pendant sa carrière, il s'est vu attribuer de nombreuses distinctions, notamment celles de Rising Star en 2012 par Lexpert Magazine, de Leading M&A Lawyer en 2013, 2014, 2015 et 2016 et de Leading Corporate Lawyer en 2014 et 2015 par The Best Lawyers in Canada.
15343

3 commentaires

  1. Anonymy
    Anonymy
    il y a 7 ans
    WOW MCCARTHY
    Toute une prise ça!!!!

  2. Rak
    Bak
    Un ou l'autre, les avocats des grands cabinet s'équivalent et seront éternellement remplaçables entre eux.

  3. Colbert
    Colbert
    il y a 7 ans
    En effet!
    Toute une prise. Mais ce qu'on apprend rarement dans ce genre de transfert d'un bureau à un autre, ce sont les vrais motifs qui justifient le départ, ce que savent les proches des individus concernés. En principe, on ne change pas de bureau juste pour changer. Les associés changent rarement pour une seule question de rémunération. Un tel transfert implique énormément d'efforts pour récupérer un volume de travail équivalent. Blakes est un excellent cabinet, et McCarty également. Y'a-til eu un conflit d'affaires, une chicane, une perte de clientèle? Je souris habituellement quand je lis la note soulignant l'arrivée d'un ancien avocat de mon cabinet, qui n'a pas nécessairement quitté parce qu'il était trop productif ou trop apprécié. Un sauveur selon la version officielle... Alors c'est quoi la vraie histoire dans le cas présent?

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires