Nouvelles

Percée féminine chez Langlois!

Main image

Céline Gobert

2018-10-23 15:00:00

Le cabinet accueille pas moins de sept avocates en droit de l’emploi et du travail, chipées à Norton Rose, BLG et Miller Thomson.

Me Marie-Hélène Jetté
Me Marie-Hélène Jetté
Mes Marie-Hélène Jetté, Catherine Biron, Marjolaine Lessard-Jean, Catherine Cayer, Geneviève Plante, Eve St-Hilaire, et Catherine Deslauriers font leur entrée chez Langlois.

Me Marie-Hélène Jetté y devient associée, après avoir exercé à ce titre chez Norton Rose Fulbright. Elle possède plus de 20 ans d’expérience en matière de droit du travail et de l’emploi, de droits et libertés de la personne et de droit administratif.

Barreau 1995, l’avocate s’intéresse aux secteurs pharmaceutique et artistique et notamment en ce qui a trait au harcèlement psychologique, sujet sur lequel elle a donné de nombreuses conférences.

Me Catherine Biron
Me Catherine Biron
Elle représente ainsi des employeurs en matière de harcèlement, de discrimination, de santé et sécurité au travail, de normes du travail et de cessation d’emploi, ainsi que sur des questions touchant les réorganisations et les ventes d’entreprises.

Me Catherine Biron devient elle aussi associée. Elle représente les entreprises en lien avec tous les aspects du droit de l’emploi et des relations de travail. Auparavant, elle a exercé pendant 11 ans chez Norton Rose Fulbright dont les trois dernières années comme associée.

Me Marjolaine Lessard-Jeann
Me Marjolaine Lessard-Jeann
Titulaire d’une maîtrise en droit du travail et en droits de la personne de l’Université Oxford, en Angleterre, la Barreau 2007 représente et aide des entreprises en milieux syndiqué et non syndiqué ainsi que des sociétés constituées sous le régime provincial ou fédéral, qu’il s’agisse de PME ou de grandes entreprises.

Barreau 2015, Me Marjolaine Lessard-Jean entre au cabinet à titre d’avocate. Auparavant, elle était chez Miller Thomson (un an), De Grandpré Chait (plus d'un an) et BCF (11 mois).

Elle accompagne aussi bien des entreprises familiales que des grosses sociétés et des PME issues de tous les secteurs et industries.

La pratique de cette diplômée en droit de l’UdeM (2013) s’étend également à la gestion des ressources humaines. Par exemple : le processus d’embauche, le congédiement d’employés, l’interprétation des conventions collectives, les dossiers d’arbitrage de griefs, les relations de travail, les normes du travail, la santé et sécurité au travail ainsi que les litiges relatifs à l’emploi.

Me Catherine Cayer
Me Catherine Cayer
Me Catherine Cayer fait son entrée comme avocate. Avant de commencer le 5 novembre prochain, elle fait ses adieux au cabinet Norton Rose Fulbright dans lequel elle a travaillé pendant plus de quatre ans. Elle y avait fait son stage.

L’avocate s’intéresse tout particulièrement aux questions de litige mais aussi à plusieurs questions juridiques dont l’interprétation et l’application de conventions collectives et de contrats d’emploi, l’imposition de mesures disciplinaires, les normes du travail, les droits de la personne, la santé et sécurité au travail.

Me Geneviève Plante
Me Geneviève Plante
Barreau 2016, l’avocate a agi à titre d’assistante de recherche à la Cour supérieure dans le cadre d’un stage auprès de la magistrature.

Me Geneviève Plante entre à titre d’avocate. Auparavant, elle était chez Norton Rose Fulbright pendant plus de quatre ans. Elle y a aussi fait son stage.

Chez Langlois, la juriste s’occupe des mandats ayant trait à l’interprétation et à l’application de conventions collectives et de contrats d’emploi, à l’imposition de mesures disciplinaires ainsi qu’à ceux portant sur des questions portant sur les normes du travail, la santé et sécurité au travail, la cessation d’emploi et les droits et libertés de la personne.

Me Eve St-Hilaire
Me Eve St-Hilaire
Barreau 2016, Me Plante a travaillé au Tribunal administratif du travail de 2012 à 2014 comme étudiante en droit.

Me Eve St-Hilaire fait son entrée à titre d’avocate. Auparavant, elle était avocate SST et directrice de JUNO Groupe conseil (presque trois ans). Elle a aussi exercé plus de cinq ans chez Raymond Chabot Grant Thornton.

Elle représente les employeurs principalement en droit de la santé et sécurité du travail. Barreau 2004 et notamment diplômée en droit de l’Université de Sherbrooke (2003), elle plaide régulièrement devant les tribunaux administratifs tel que le Tribunal administratif du travail (TAT).

Notons qu’elle a été chargée de cours à l’Université de Sherbrooke au cours des années 2009 et 2010 où elle a enseigné le cours intitulé « Législation en santé et sécurité du travail ».

Me Catherine Deslauriers
Me Catherine Deslauriers
Enfin, Me Catherine Deslauriers fait son entrée comme avocate, avec un intérêt particulier pour les domaines de la construction, de la santé et sécurité au travail - volets prévention, financement et indemnisation des lésions professionnelles. Auparavant, elle exerçait chez BLG (presque trois ans).

L’expertise de cette Barreau 2011 et diplômée en droit de l’UdeM (2010) s’étend aussi à la gestion de dossiers dans lesquels divers concepts médicaux entrent en jeu, comme l’invalidité ou l’absentéisme.

Me Deslauriers s’y connaît aussi en droit pénal. Elle intervient dans le cadre d’enquêtes menées par différents organismes publics comme la CNESST, la CCQ et les unités autonomes de vérification, telles que l’UPAC-CCQ de même que des enquêtes menées par des comités paritaires.
13387

29 commentaires

  1. Beau marketing
    Beau marketing
    il y a 5 ans
    Anonyme
    Pour avoir du insider knowledge, c'est à parier que celles-ci seront bien déçues une fois rendues. Encore du génie de marketing de Langlois.

  2. DSG
    Double standard
    Had the firm hired a bunch of men and wrote "Percé Masculin" women would be up in arms crying discrimination. I find it offensive that men and women don't need to play by the same rules. So let me say this; it'll cost the firm a fortune when these young ladies start having babies.

  3. oh oh...
    oh oh...
    il y a 5 ans
    Deux constats
    1) Mais que se passe-t-il chez NRF? Une 10aine d'avocats en quelques semaines seulement? Le département de travail est en déconfiture, on ne les voit plus nulpart sur la rue...

    2) Langlois - est-ce le prochain Heenan? Plusieurs contacts qui y travaillent me disent travailler moins de 1500 heures par année à un taux horaire très bas pour un salaire qui compétitionne à quelques dizaines de milliers près avec les McCarthy et Stikeman de ce monde - et ils continuent d'embaucher sans cesse - il y a quelque chose qui ne fonctionne définitivement pas... vous l'aurez vu ici en premier!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Hé ben
      Mis à part les avocats vedettes que Langlois va chercher pour se donner une crédibilité (partners, rainmakers des autres bureaux), le salaire est loin d'équivaloir celui de McT et Stikeman. Le marketing est simplement fort à jouer la carte de la qualité de vie et de l'avancement des femmes. D'où les grandes déceptions et le taux de roulement élevé. Demander vous qui encaisse si ce n'est pas les jeunes (heures de fous, understaffed).

      À suivre.

    • Du pareil au même
      Du pareil au même
      il y a 5 ans
      oui mais
      Vu de même , mais 4 ou 5 morceaux de droit du travail de Langlois ont quitté pour BCF le mois dernier.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      2) pas convaincu de ce que vous dites
      mes contacts me disent que la gestion financière est assez agressive ..après tout c'est un c.a. qui est le directeur. D'habitude un c.a. ça comprend pas mal mieux les chiffres que les avocats qui entrent toutes sortes d'intangibles émotionnels pour se justifier de ne pas facturer, de ne pas faire ses heures, de ne pas couper un client qui paye mal, de ne pas rechercher de clients..etc.
      Ça donne une gestion plus dure au niveau humain mais plus juste quand les avocats s'en mêlent pas trop. L'important c'est de savoir exactement ce à quoi la firme s'attend de chaque avocat et de livrer. Ceux qui livrent pas seront invités à partir. Équation assez simple quand on y pense, un avocat ne fabrique rien sauf des heures facturables. le cash rentre et le cash sort. Il faut qu'il en rentre plus qu'il en sort et tout le monde est content (en autant que c'est le mode de vie qu'on recherche).

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Vrai mais
      Daccord avec vous sur l'aspect pragrmatique de la chose, mais avons que ce n'est pas du tout l'idéal que Langlois vends dans ses articles/pseudo promotions sur Drtinc. L'illusion du ''Cabinet humain'' est encore là, même si ce n'est qu'une illusion voila

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Département dévasté
    En effet, il n'est plus un secret que si Langlois engage tant, c'est surtout parce qu'ils ne sont plus capables de garder leurs recrues comme avant...
    Comme à chaque fois, Langlois engage 7 avocates en grande pompe mais ne s'est pas vanter des départs en grand nombre depuis le début de l'année...

    • Me avocat
      Me avocat
      il y a 5 ans
      Bis
      Comme ailleurs et comme toujours, c'est clair que l'expansion du cabinet se fait au détriment des plus jeunes, de la formation relève et surtout des idéaux reliés à la bonne qualité de vie (équilibre). Raison pour laquelle le cabinet pousse à fond la carte du féminisme, quitte à abandonner les valeurs et les idéaux d'avant.

      Aussi,Quand tu augmentes démesurément les attentes (ambition +++) sans donner le salaire compétitif qui va avec, c'est ca que ca donne.

  5. Sherlock
    Sherlock
    il y a 5 ans
    Again ....
    Qui va fermer les lumières chez Norton ? Le même que chez Heenan ?

  6. K
    K
    Un cabinet tout-tout-tout blanc.
    Ça ne change pas.

    • Avocat
      Avocat
      il y a 5 ans
      ?
      Et? Si les candidates ayant les compétences recherchées sont blanches, que dois faire Langlois? Engager deux ou trois noirs, asiatiques ou latinos, médiocres mais de couleur, pour plaire à la gau-gauche qui voit du racisme partout?

    • ZZ
      Racisme anti-blanc
      Il n'y a pas de nétiquette ici contre les commentaires racistes? Contre les blancs ça va?

      Ça suffit le racisme à l'envers.

    • K
      Q
      Suggérez-vous qu'en cherchant des candidats on ne peut que trouver des noirs, asiatiques ou latinos médiocres?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      eureka
      Tu vois, ton commentaire illustre avec tellement d'élquence le problème: la présomption que semblent avoir certains que les noirs, asiatiques ou latinos sont médiocres.

  7. Me Redoute
    Me Redoute
    il y a 5 ans
    C'est moins cher chez Langlois
    Ne vous en faites pas; Langlois a embauché des femmes et donc cela coûte beaucoup moins cher que les hommes. Lorsque certaines d'entre elles iront en congé de maternité, le retour après un an de congé de maternité (c'est honteux prendre autant de temps et ce que ne font jamais les hommes)sera douloureux: absence de dossiers intéressants, absence de clients et finalement on regarde la porte de sortie. Bravo Langlois!

  8. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Smoke show
    Droit inc. passe sous silence la vague de départs dans ce département. Pas moins de 7 dans les 2 derniers mois! Chapeau au marketing de Langlois qui achète le silence.

    • Felipe
      Felipe
      il y a 5 ans
      Détails svp
      Puisque vous semblez détenir plus d'informations que Droit Inc., il serait bien que vous les partagiez. Pas évident pour les "non insiders" de suivre les va-et-vient, mais il est vrai qu'avec toutes les annonces d'arrivées chez Langlois d'ici un an, on a l'impression qu'ils sont rendus 250.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Cher Felipe
      Nicola Di Iorio, associé, a quitté le mois dernier chez BLG avec toute son équipe: 2 associées et 1 avocat;

      Kassandra Church, avocate a quitté pour une commission scolaire;

      Charles Wagner, avocat et fils du juge en chef de la Cour suprême, a quitté pour Fasken

      Ça c'est juste en droit du travail... Droit inc. n'en parle pas parce qu'ils sont payés trop cher par Langlois.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Complètement
      En 2018, au moins 7 associés et 10 avocats salariés ont quitté Langlois, tous départements confondus, pour de l'herbe plus verte ailleurs... Et ça, personne n'en parle! Je tire moi aussi mon chapeau au marketing Langlois.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      pourquoi
      qu'est-ce qui cause ces départs? sembleraient que le département litige soit la meme chose aussi

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Bonheur relatif
      Parce qu'il ne suffit pas de parler de "bonheur organisationnel" dans les médias pour que cela soit vrai... Langlois a de grandes ambitions et recrute de nombreux associés vedettes qu'il tente de contenter au détriment du bonheur des avocats salariés qui ne se sentent pas choyés du tout... Il n'y a pas que le salaire qui n'est pas à la hauteur!

      En ce qui concerne les départs en masse, on dépasse largement les 7 associés et 10 salariés cités plus haut... Même le chef du brillant marketing Langlois est maintenant parti!

    • Oh well...
      Oh well...
      il y a 5 ans
      N'importe quoi!!!
      BLG!!! LOL!!! Vous ne deviez pas être un premier de classe en recherche!

    • Felipe
      Felipe
      il y a 5 ans
      Merci
      Merci pour ces infos.

      Compte tenu du fait qu'il doit bien y avoir 25% trop d'avocats dans tous les bureaux, les départs vers des organismes tiers (tel commission scolaire ou contentieux) ne sont guère surprenants. Mais Langlois, comme Lavery, aurait dû rester plus petit plutôt que de viser trop grand.

  9. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    .
    À lire les commentaires, je crois que c'est évident ce qui se passe. Ca sent le HB 2.0

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Différent
      Heenan, c'était très différent non? C'était une mésentente entre associés sur les orientations à prendre...

      Là Langlois se contente de recruter en grande pompe des associés qui fittent avec une nouvelle vision... Et clairement pas celle du mise en avant par le marketing.

      Mais bon, il semble que ça aille mal aussi chez Norton Rose où ils sont nombreux, et surtout nombreuses, à quitter le navire!

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires