Nominations

Une vague de nouveaux juges!

Main image

Audrey Bonaque

2021-07-06 15:00:00

Le ministre de la Justice et procureur général du Canada annonce quatre nominations à la magistrature du Québec. Qui sont-ils ?

Le juge Yvan Poulin. Source : Archives
Le juge Yvan Poulin. Source : Archives
David Lametti annonce quatre nominations de juges à la Cour supérieure du Québec.

« Je souhaite aux juges Poulin, Urbas, Charette, et Brochu tout le succès possible dans l'exercice de leurs nouvelles fonctions. Je suis convaincu qu'ils serviront bien la population du Québec en tant que membres de la Cour supérieure », déclare David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada.

Le juge Yvan Poulin

Le juge de la Cour du Québec Yvan Poulin devient juge puîné de la Cour supérieure du Québec à Montréal. Il remplace la juge N. Gibeau qui a démissionné le 1er janvier 2021.

Avant sa nomination en 2013 à la Cour du Québec à la Chambre criminelle et pénale, il a été procureur au Service des poursuites pénales du Canada pendant 22 ans.

Désigné responsable de la formation en matière criminelle pour les nouveaux juges à la Cour du Québec, il a été membre du conseil d’administration de l’Association canadienne des juges de cours provinciales.

En 2013, il a reçu le prix de l’engagement envers la justice décerné par le Comité fédéral-provincial-territorial de chefs des poursuites pénales du pays.

En plus d’être chargé de cours universitaires, il a participé à des formations et activités organisés par la communauté juridique et étudiants.

Diplômé en droit de l’Université de Montréal, il a été admis au Barreau du Québec en 1991.

Le juge Daniel Urbas. Source : Site web d'Urbas Arbitral
Le juge Daniel Urbas. Source : Site web d'Urbas Arbitral
Le juge Daniel Urbas

Daniel Urbas est nommé juge puîné de la Cour supérieure du Québec à Montréal. Il remplace la juge C. Cohen qui a choisi d’être juge surnuméraire depuis le 1er février 2021.

Avant sa nomination, il travaillait à titre d’arbitre et médiateur à Urbas Arbitral depuis 2017.

Pendant ses 25 ans d’expérience en règlement des différends, il a travaillé dans différents cabinets comme Borden Ladner Gervais de 2005 à 2017 où il a été chef régional - litiges et arbitrage en commerce international jusqu’en 2017, chef régional- litiges commerciaux jusqu’en 2013 et chef national - litiges en propriété intellectuelle jusqu’en 2013.

Il a commencé sa carrière en travaillant pour le cabinet Heenan Blaikie de 1992 à 2000 puis il a exercé au cabinet Woods de 2000 à 2004.

Au cours de sa carrière, il s’occupait de différents dossiers reliés à des questions concernant la propriété intellectuelle et les technologies de l'information, l'énergie et les ressources naturelles, les différends contractuels, le droit administratif et public, la responsabilité de produits, l'immobilier et la construction, le droit autochtone, les télécommunications et la radiodiffusion.

il a plaidé devant les instances provinciales et fédérales notamment la Cour suprême du Canada et les tribunaux d’arbitrage et administratifs.

Récompensé par plusieurs prix annuels, il a écrit et donné des conférences sur le règlement des différends. Inscrit à divers répertoires et membre du Chartered Institute of Arbitrators, il a donné une formation sur l’arbitrage à des avocats et d’anciens juges.

Diplômé en common law et droit civil de l’Université McGill, il a été admis au Barreau du Québec en 1992, au Barreau de l’Ontario en 1998 et au Barreau de la Colombie-Britannique en 2004.

Le juge Louis Charette. Source : Archives de Lavery
Le juge Louis Charette. Source : Archives de Lavery
Le juge Louis Charette

Me Louis Charette devient juge puîné de la Cour supérieure du Québec à Montréal. Il remplace le juge L. Gouin qui a choisi d’être juge surnuméraire depuis le 3 février 2021.

Au moment de sa nomination, il était associé au cabinet Lavery et pratiquait en litige et règlement de différends.

Sa pratique se concentrait notamment sur la responsabilité du fabricant, le transport de l’aviation, la responsabilité professionnelle et les assurances.

Il a plaidé devant la Cour du Québec, la Cour supérieure, la Cour d’appel du Québec et la Cour fédérale en première instance.

Nommé Fellow de l’association American College of Trials Lawyers, il s’implique dans d’autres associations comme au Barreau de Montréal en siégeant au comité LGBTQ2, à l’Association du Barreau canadien en étant président de la Section des jeunes avocats et notaires et membre de l'exécutif national de la Section sur l’orientation et l’identité sexuelles.

Diplômé en droit civil et common law de l’Université McGill, il est membre du Barreau depuis 1995 et du Barreau de l’Ontario depuis 1998.

La juge Gabrielle Brochu. Source : Archives de Langlois
La juge Gabrielle Brochu. Source : Archives de Langlois
La juge Gabrielle Brochu

Me Gabrielle Brochu est nommée juge puînée de la Cour supérieure du Québec dans le district de Montréal. Elle remplace le juge M. Girouard du district en Abitibi, Rouyn-Noranda, Témiscamingue qui a démissionné le 25 février 2021. Le juge en chef a transféré ce poste vacant à Montréal.

Associée chez Langlois avocats S.E.N.C.R.L. depuis dix ans, elle se spécialise en droit de la construction, en responsabilité civile, contractuelle et professionnelle ainsi que le préjudice corporel.

En plus de siéger au conseil d’administration et au comité exécutif du cabinet, elle s’implique à titre de conseillère et de membre du conseil d’administration de Suicide Action Montréal depuis une vingtaine d’années.

Le Barreau du Québec l'a récompensé en lui décernant un Mérite du Barreau en 2018 pour son implication dans cette cause et ses réalisations professionnelles.

Depuis 2007, elle enseigne le cours « la preuve civile » à l’École du Barreau. En 2016, elle est devenue formatrice dans le cadre du Séminaire des techniques de plaidoirie de Sherbrooke.

Diplômée en droit de l’Université Laval, elle a été admise au Barreau en 2002.
18794

1 commentaire

  1. Aanonyme
    Aanonyme
    il y a 3 ans
    Pourquoi?
    Pourquoi le juge en chef a transféré le poste vacant du district d'Abitibi à Montréal?

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires