Nouvelles

Un cabinet réclame 50 000 $ à l’un de ses anciens avocats…

Main image

Gabriel Poirier

2021-05-14 13:15:00

Un cabinet réclame 50 000 $ à l’un de ses anciens avocats, qui nie les faits qui lui sont reprochés…

Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Le cabinet boutique Rochefort & Associés, spécialisé en litige, a récemment déposé une demande en homologation à la Cour du Québec.

Le litige ? Une transaction qui serait intervenue le 5 août 2019 avec Me Jimmy Troeung, l’un de ses anciens avocats.

Me Troeung, qui travaille à son compte depuis janvier dernier, a été à l’emploi de Rochefort & Associés entre août 2018 et août 2019.

Le cabinet lui reproche d’avoir facturé « pour son seul bénéfice » des honoraires professionnels à des clients, indique la requête.

« Alors qu’il était à l’emploi de (Rochefort & Associés), (Me Troeung) émettait, à l’insu de (ce dernier) et sans son autorisation, des factures à des clients, leur demandant d’acquitter ses honoraires professionnels par virement ''Interact''.»

Le responsable de ce dossier, Me François Fournier, de Rochefort & Associés, a décliné notre demande d’entretien. Également joint par Droit-inc, Me Troeung « nie » les faits contenus dans les documents judiciaires.

« Je ne ferais pas de commentaires supplémentaires, si vous le permettez, étant donné que le dossier est judiciarisé. Je nie avoir commis les fautes que le bureau me reproche », a-t-il affirmé.

D’après la requête, Me Troeung se serait engagé à rembourser une somme totalisant 50 850 $ à coup de versements mensuels de 4 000 $. Ces versements devaient débuter le 1er août 2019, toujours selon les documents judiciaires.

À ce jour, le cabinet soutient n’avoir reçu aucun versement. Il demande à la Cour du Québec d'accepter la transaction qui serait intervenue entre les parties en août 2019.

Me Troeung contestera l’homologation de cette entente, nous a-t-il confirmé.
12126

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires