Nouvelles

Décès d’un pilier du droit municipal

Main image

Didier Bert

2022-04-13 13:15:00

Cet ex-juge de la cour municipale a pratiqué le droit durant 60 ans. Il s’est éteint…

Gilles R. Hébert s’est éteint… Source: Alfred Dallaire Memoria
Gilles R. Hébert s’est éteint… Source: Alfred Dallaire Memoria
Gilles R. Hébert, avocat en droit municipal puis juge de cour municipale, est décédé à l’âge de 90 ans.

L’ancien juge, né à Verdun, détenait un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal. Admis au barreau en 1958, il se spécialise rapidement en droit municipal.

En 1960, Gilles R.Hébert devient associé auprès de spécialistes du domaine, Me Émé Lacroix et Me Jacques Viau.

Deux ans plus tard, il est nommé juge de la Cour municipale de Candiac, une fonction qu’il occupe jusqu’en 1966.

L’avocat représente des municipalités de toutes tailles. En 1971, il préside la Commission de refonte des lois municipales, dont l’objectif était de réviser le Code municipal, la Loi des cités et villes, et les lois connexes. La Commission conclue son travail en proposant un Code des municipalités du Québec en 1977. Le gouvernement ne retient pas leur proposition. Mais le travail de la commission aura une influence sur l’évolution du cadre légal.

En 1983, Gilles R. Hébert cofonde le cabinet Dufresne Hébert Comeau, qui deviendra DHC Avocats. Le cabinet se spécialise encore aujourd’hui en droit municipal et en droit du travail.

Gilles R. Hébert demeura fidèle à son cabinet jusqu’à l’âge de 87 ans. Il a finalement pris sa retraite sa carrière alors qu’il y travaillait comme avocat-conseil, ce qui lui a permis de cumuler 60 ans de pratique.

« Pendant toutes ces années, il a su conseiller les élus municipaux avec compétence et sagesse ; pour tous les membres du cabinet, il a été une inspiration et un modèle », salue le cabinet DHC Avocats sur son site. « Me Hébert a consacré sa vie professionnelle aux municipalités du Québec; il a contribué de façon exceptionnelle à l’avancement du droit municipal québécois et il a été un soutien constant pour de nombreux conseils municipaux du Québec. »

Allant au-delà de l’exercice du droit, Gilles R.Hébert devient chargé de cours en droit municipal à l’École des hautes études commerciales de Montréal. Il préside l’association des Centres de services sociaux du Québec de 1970 à 1975. Il est aussi président de la Commission des finances du Parti libéral du Québec de 1978 à 1985.

Ce mentor apprécié était aussi un homme généreux. « Tous ceux qui l’ont connu ont apprécié Gilles Hébert: un homme de qualité et de parole; un homme qu’il fait bon fréquenter: sage et loyal, déterminé et persévérant, intègre, juste et généreux », rend hommage DHC Avocats.

Gilles R.Hébert était membre du comité d’audit de L’Oeuvre Léger, qui vient en aide à des organismes d’aides aux personnes vulnérables.
4855

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires