Opinions

Montréal : Pas de relance sans les congrès et les réunions d’affaires !

Main image

Yves Lalumière

2022-02-02 11:15:00

Une lettre adressée au premier ministre François Legault qui aborde le « danger » qui planerait au-dessus du secteur des évènements d’affaires et des congrès à Montréal…

Yves Lalumière, l’auteur de cet article.
Yves Lalumière, l’auteur de cet article.
Monsieur le Premier Ministre, il est de mon devoir aujourd’hui de vous informer d’un danger certain et immédiat auquel le secteur des évènements d’affaires et des congrès à Montréal est exposé.

À moins de l’annonce dans les prochains jours d’une date où ces évènements pourront se tenir de nouveau, Montréal essuiera des pertes économiques de 150 millions de dollars l’été prochain. Pouvons-nous collectivement nous permettre de perdre l’équivalent d’un siège social de 4200 emplois ?

La situation actuelle me fait craindre le pire et je souhaite que vous puissiez prendre vos décisions en connaissance de cause. Sans un signal de réouverture prochaine, les centres de congrès, les amphithéâtres et les hôtels seront vides l’été prochain, alors qu’ils pourraient accueillir plus de 134 000 personnes dans des conditions sûres. La réputation de Montréal pour l’accueil des évènements d’affaires en pâtira gravement pour de nombreuses années.

Ces évènements demandent une préparation sur de nombreux mois, voire plusieurs années. Des initiatives importantes ont été mises en place par Tourisme Montréal et ses partenaires pour s’adapter au mode hybride, rendre les activités sûres et accompagner les organisateurs d’évènements afin de démarcher, conserver et reporter de nombreux congrès.

Malgré ces efforts, l’absence d’une cible de réouverture anéantit actuellement toute possibilité de relance économique dans le tourisme.

Je suis convaincu que les données récoltées au cours des deux dernières années de crise sanitaire permettent une meilleure planification de la relance de l’économie touristique. L’incertitude actuelle rend inquiets nos partenaires américains et internationaux pour la tenue de leurs activités à Montréal à l’été.

Destinations plus attrayantes

Nous sommes en compétition avec des destinations beaucoup plus attrayantes dans le contexte actuel, puisqu’elles bénéficient d’intentions plus claires de leurs autorités sanitaires respectives pour fournir des garanties suffisantes à la tenue des évènements.

À titre d’exemple, l’Ontario a déjà annoncé qu’il n’y aurait plus de limite de capacité pour les réunions à partir du 21 février.

Pour leur part, les villes de Boston, Chicago et Washington n’ont plus de restrictions de capacité dans leurs centres de réunions et de congrès.

Notre ville est toujours, pour l’instant, la capitale des évènements internationaux en Amérique du Nord grâce à la concentration universitaire et scientifique exceptionnelle ainsi qu’à la qualité de notre accueil et de nos services. Aidez-nous à la maintenir aux sommets des palmarès internationaux.

Monsieur le Premier Ministre, nous avons plus de 500 évènements prévus l’été prochain, et on voit ce nombre s’effriter semaine après semaine. Les activités de ce secteur sont la base pour la relance du tourisme, de Montréal et de son centre-ville. Les programmes d’aide ne peuvent pas compenser les dommages directs et collatéraux causés par l’incertitude actuelle.

C’est pourquoi je vous demande respectueusement d’annoncer rapidement la date à laquelle les réunions d’affaires et les congrès pourront reprendre.

À propos de l’auteur

Yves Lalumière est président-directeur général de Tourisme Montréal depuis 2013.
2298

1 commentaire

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Pas de relance sans subvention !
    Et "sans subventions, moi j'déménage !" hurleront en coeur tous les affairistes abonnés au B.S. pour entreprises.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires