Nouvelles

Quatorze nouveaux postes de juges à la Cour du Québec

Main image

Sonia Semere

2023-05-11 13:15:00

De nouveaux postes de juges ont été ouverts à la Cour du Québec. Cela a suscité quelques réactions…

Le ministre de la Justice et procureur général Simon Jolin-Barrette. Source: Radio-Canada
Le ministre de la Justice et procureur général Simon Jolin-Barrette. Source: Radio-Canada
Le ministre de la Justice et procureur général du Québec, Simon Jolin-Barrette, vient de présenter à l'Assemblée nationale le projet de loi no 26, Loi modifiant la Loi sur les tribunaux judiciaires, afin notamment de donner suite à l'entente entre la juge en chef de la Cour du Québec et le ministre de la Justice.

Le gouvernement procède ainsi à l'ajout de quatorze postes de juge à la Cour du Québec affectés à la Chambre criminelle et pénale.

« Avec cette entente, nous réalisons des gains concrets en matière d'efficacité dans le système de justice, ce qui représente une bonne nouvelle pour les personnes victimes et les citoyens », a déclaré Simon Jolin-Barrette.

L'honorable Lucie Rondeau. Source: Archives
L'honorable Lucie Rondeau. Source: Archives
L’indépendance de la magistrature compromise ?

La présidente du Conseil de la magistrature et juge en chef de la Cour du Québec, Lucie Rondeau a quant à elle fait savoir dans un communiqué du Conseil de la magistrature et de la Cour du Québec daté du 10 mai, que bien qu’elle se réjouisse de la concrétisation de l’entente intervenue, le projet de loi 26 contient des dispositions qui n’ont jamais fait l’objet de discussions lors du processus de facilitation.

Elle demande à Simon Jolin-Barrette « d’accorder toute la réflexion nécessaire entourant les dispositions qui posent une limite importante à la capacité financière du Conseil de la magistrature d’assumer les fonctions essentielles de sa mission, soit celles de s’assurer du respect de la déontologie judiciaire, de l’efficacité des tribunaux ainsi que de défendre l’un des piliers fondamentaux de notre société démocratique, c’est-à-dire l’indépendance de la magistrature ».

Cet élément de modification législative contenue dans le projet de loi 26 irait d’après le communiqué à l’encontre du constat de la Cour d’appel du Québec selon lequel les sommes d’argent nécessaires au fonctionnement du Conseil n'ont pas à être votées chaque année par l’Assemblée nationale, mais doivent plutôt être accordées de façon pérenne.

Sur le plan de l’indépendance judiciaire, de l’efficacité des tribunaux et de l’accès à la justice, le Conseil estime nécessaire et fondamental de maintenir la mécanique budgétaire actuelle, peut-on également lire.
4048

1 commentaire

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 11 mois
    Beaucoup !
    Est-ce que le ministre a 14 autres amis pour ces postes ?

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires