Nominations

Quinze recrues pour ce cabinet !

Main image

Marie-ève Buisson

2022-08-22 15:00:00

Ce cabinet accueillera dans son équipe pas moins de 15 stagiaires et étudiants en droit, à l’automne prochain…

Laurence Bernard, Ayman El Alamy, Eloïse Fortin, Dardia Garcelle Joseph, Maria Ionele, Sarah Warda et Sofia Khan. Source: Site web de Lavery
Laurence Bernard, Ayman El Alamy, Eloïse Fortin, Dardia Garcelle Joseph, Maria Ionele, Sarah Warda et Sofia Khan. Source: Site web de Lavery
« Nous sommes heureux de vous présenter notre équipe de 15 étudiants et stagiaires en droit pour l’automne 2022. »

C’est en ces termes que le cabinet Lavery a accueilli sa relève, sur LinkedIn. Les nouveaux venus seront répartis dans les bureaux de Montréal, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières.

Bureau de Montréal

Laurence Bernard détient un baccalauréat en administration des affaires avec une spécialisation en gestion des ressources humaines. Elle complète présentement son baccalauréat en droit à l’UQAM.Passionnée par le domaine du litige, elle a été stagiaire en droit chez Dialogues Technologies en plus d’être coordonnatrice juridique chez Le Salvas.

Elle a de plus été étudiante en droit à la Cour municipale de Laval ainsi que chez Nancy Couvrette inc. Elle a aussi effectué un stage en droit au Centre québécois du droit de l’environnement.

Durant ses études en droit à l’Université de Montréal (UdeM), Ayman El Alamy s’est impliqué à titre d’exécutant au sein du Comité SimONU. En 2021, il a été adjoint juridique chez Lavery, puis étudiant en droit. Cet aspirant avocat parle le français, l’anglais, l’arabe et l’espagnol.

L’étudiante en droit Eloïse Fortin complète présentement un baccalauréat en droit civil à l’UdeM. Elle a été bénévole à la clinique juridique contre la discrimination Justice Pro Bono en plus d’avoir été adjointe juridique chez RSSJ Avocats. En 2024, l’étudiante effectuera son stage chez Lavery. Elle est titulaire d’un baccalauréat en psychologie à l’UdeM.

La stagiaire au Barreau Dardia Garcelle Joseph détient un baccalauréat en droit à l’UdeM. Durant ses études, elle a été vice-présidente de l’Association des étudiants noirs de l’UdeM, membre-étudiante de l’Institut canadien d'administration de la justice, bénévole à la clinique de médiation de son université et étudiante-recherchiste pour Pro Bono Students Canada.

En 2017, elle a gagné avec son équipe le concours de plaidoirie CSQ-Juripop, à la Cour d’appel du Québec à Montréal.

La future avocate Maria Ionele a étudié à la Faculté de droit de l’UQAM. Durant son parcours scolaire, elle a été bénévole pour la clinique juridique en droits civiques et action sociale et vice-présidente de l’association des étudiants en droit de son université.

Maria Ionele a aussi été étudiante en droit chez Monarque Ayala Avocats, Dialogues technologies, puis chez Lavery en 2021. Elle parle en français, anglais, espagnol et roumain.

Avant ses études en droit, Sarah Warda a complété un baccalauréat en psychologie à l’Université de Concordia. Elle détient un baccalauréat en droit ainsi qu’un Juris Doctor en common law nord-américaine à l’UdeM.

Elle s’est impliquée au sein du Réseau national d’étudiants Pro Bono ainsi qu’au comité Profilage Raciale de la Clinique juridique de Saint-Michel. En 2018, elle a été chargée de projet à la clinique d’information juridique du Celo.

Sofia Khan a étudié à l’Université d’Ottawa au baccalauréat en droit civil, régime coopératif et en Common Law. Elle a été étudiante en droit au ministère de la Justice du Canada, à Via Rail ainsi que chez Lavery. Aimant s’impliquer au sein de sa communauté, elle a aussi été bénévole à la clinique juridique du Mile-End, en 2019.

Sophie Blanchet, Marion Gagnon, Michaël Leblanc, Sarah Thiboutot et Philippe Vachon. Source: Site web de Lavery
Sophie Blanchet, Marion Gagnon, Michaël Leblanc, Sarah Thiboutot et Philippe Vachon. Source: Site web de Lavery
Bureau de Québec

La future étudiante en droit Sophie Blanchet a complété son baccalauréat en droit à l’Université de Laval. Elle s’est impliquée durant ses études à titre de bénévole-recherchiste au Bureau d’information juridique. Elle a aussi été bénévole au Réseau national d’étudiant Pro Bono.

La stagiaire en droit notarial Marion Gagnon détient un baccalauréat en droit à l’Université Laval en plus d’une maîtrise en droit notarial. Elle a été bénévole au sein du Bureau d’information juridique de son université. Elle parle le français, l’anglais et l’espagnol.

Le stagiaire Michaël Leblanc s’est particulièrement impliqué durant ses études en droit civil à l’Université d’Ottawa. Il a été vice-président aux affaires sociales dans l’Association des étudiants en droit civil de l’Outaouais en plus d’occuper le poste de personne-ressource en droit des affaires.

Michaël Leblanc a été assistant juridique pour Me Rachel Caissy, stagiaire en droit chez Simard Desrochers Avocats, puis étudiant en droit à l’été 2022 chez Lavery. « Je suis très heureux de poursuivre mon parcours au sein de Lavery Avocats », a-t-il mentionné sur LinkedIn.

La future stagiaire en droit notarial Sarah Thiboutot a effectué un baccalauréat en psychologie à l’Université Laval avant de compléter son baccalauréat en droit. Elle termine sa maîtrise en droit notarial à la même université.

Durant ses études, elle s’est impliquée au sein de l’organisme Pro Bono Students Canada en effectuant des recherches et des bulletins d’informations juridiques.

Philippe Vachon a complété son baccalauréat en droit à l’Université Laval. Il s’est impliqué à titre de bénévole auprès du Bureau d’information juridique de son université en plus d’être stagiaire aux Cahiers de Droit. Il a aussi occupé le poste de président de l’Association des Étudiants et Étudiantes en Droit de l’Université Laval.

Élodie Fournier et Emmy Raymond. Source: Site web de Lavery
Élodie Fournier et Emmy Raymond. Source: Site web de Lavery
Bureau de Sherbrooke

Élodie Fournier et Emmy Raymond feront leur entrée cet automne chez Lavery en tant qu’étudiantes en droit.

Emmy Raymond a complété un D.E.C. en techniques juridiques au Collégial du Séminaire de Sherbrooke. Elle étudie présentement en droit civil, régime coopératif à l’Université d’Ottawa. Elle souhaite pratiquer dans le domaine du droit des affaires et du droit bancaire.

Durant ses études, elle a été vice-présidente aux communications de l’Association du droit du travail et de l’emploi de l’Université d’Ottawa et étudiante en techniques juridiques à l’été 2019, chez Lavery.

Catherine Prince-St-Antoine. Source: Site web de Lavery
Catherine Prince-St-Antoine. Source: Site web de Lavery
Bureau de Trois-Rivières

L’étudiante en droit Catherine Prince-St-Antoine complète actuellement son baccalauréat en droit à l’Université Laval. Elle a été bénévole-recherchiste au Bureau d’information juridique au sein de son université. Passionnée par le droit et les plaidoiries, elle a participé au procès simulé Roy et Charbonneau.

Cette étudiante a aussi fait partie de l’équipe gagnante du Tournoi Cain Lamarre, organisé par le Comité Droit et Art Oratoire de l’Université Laval. Aujourd’hui, elle est fière d’annoncer son entrée au sein de ce cabinet. « Très reconnaissante de poursuivre mon emploi à titre d’étudiante en droit chez Lavery Avocats cet automne! », a-t-elle dit sur LinkedIn.
7476

12 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Ou sont les hommes ?
    A quand le Barreau va commencer à s'inquiéter du piètre nombre d'hommes dans la profession ?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a un an
      Vous êtes pas mal en retard sur les nouvelles !
      Il y a une guerre depuis un bon moment contre les hommes, surtout les blancs cis genre de plus de 50 ans.

    • DSG
      It's a chickfest
      Predominately white too. Out of 15, I only see a couple of visible minorities. No anglos names either. Très avant-garde.

    • Robin des villes
      Robin des villes
      il y a un an
      Whoups
      Si on se fie au temps que ça a pris à l'humanité pour s'inquiéter de l'absence des femmes dans la vie sociale, vous en avez pour au moins 2000 ans à attendre.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a un an
      Ce commentaire et tous ceux qui sont en dessous
      sont très drôles. Et on nous dit que c'est la jeune génération qui chiale pour des faux problèmes.

      Piètre nombre d'hommes dans la profession? Et bien, ils n'ont qu'à à entreprendre des études en droit puis réussir les examens d'accès à la profession, c'est tout.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Jamais
    Quand la société se souciera du décrochage scolaire des garçons: jamais.

    Nous vivons encore dans une époque de réparation des injustices vécues par les femmes, jadis. Il demeure démodé de se soucier du sort des hommes.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Bonne question
    Lorsque la société se souciera du décrochage scolaire des garçons.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Pas assez d'hommes
    Pas assez d'hommes. La déroute assurée pour ce cabinet.

    • YB
      It's Lavery, that's why
      Just Lavery living up to its reputation, not representative of the industry as a whole

  5. Pigeon dissident
    Pigeon dissident
    il y a un an
    Mon grain de sel
    La question à cent piastres ,,, combien en restera-t- il dans un an.

  6. A
    A
    3
    Avec cette annonce, Delegatus fait le plein pour 2024

  7. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Décrochage scolaire des garçons
    Décrochage scolaire des garçons, avez-vous dit? J'aimerais savoir ce que font à leur niveau les commentateurs précédents pour lutter contre ce fléau. Quel exemple montre-t-il aux jeunes hommes autour d'eux pour les motiver au lieu de se tourner vers la société comme des impuissants?

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires