Nouvelles

Demande d’action collective contre des commerces de vêtements

Main image

Marie-ève Buisson

2023-08-17 11:15:00

Une demande d’action collective a été intentée contre plusieurs commerces de vêtements pour avoir vendu des produits avec des soi-disant rabais.

Saro Turner. Source:Slater Vecchio
Saro Turner. Source:Slater Vecchio
La demande d’action collective a été intentée le 4 août dernier contre BooHoo, PrettyLittle Thing et Nasty Gal par Georgia Laminati.

La requérante est une résidente du Québec qui a passé cinq commandes sur le site Web canadien de Boohoo entre le 1er avril 2021 et le 17 avril 2023. Le site internet annonçait qu’il y avait une vente de 50% de réduction sur tout.

Or, après avoir conclu son achat, elle a reçu un courriel lui indiquant que toutes les remises étaient à nouveau affichées sous forme de prix total. Elle considère cela comme une technique « trompeuse » visant à lui faire croire qu'elle a économisé plus de 158,85 $ sur sa commande.

Cette demande d’action collective soutient que les défendeurs incitent les clients à acheter des vêtements en donnant une fausse représentation du prix.

Ainsi, les commerces nommés ci-dessus proposent rarement, voire jamais, de vendre leurs produits de mode à un prix normal ou sans escompte.

En fait, ils proposent presque toujours leurs produits à un soi-disant rabais. Les clients sont donc trompés en croyant que le produit qu’ils ont acheté est normalement offert à un prix plus élevé et a plus de valeur qu’il n’en a en réalité.

L’avocat représentant Georgia Laminati et les membres du groupe est Me Saro Turner du cabinet Slater Vecchio.

Les membres du groupe représentent ici:

« Tous les individus au Québec qui ont acheté un ou plusieurs produits de Boohoo, PrettyLittleThing et/ou Nasty Gal à un prix inférieur au prix régulier représenté, à partir de la date à laquelle Boohoo, PrettyLittleThing et/ou Nasty Gal ont commencé à offrir des produits à la vente au Canada jusqu'à la date à laquelle cette action est certifiée en tant que recours collectif ».

Le requérant réclame donc aux trois compagnies de cesser la conduite actuelle et de payer aux membres du groupe des dommages-intérêts et des dommages punitifs d’un montant à déterminer.
2910

3 commentaires

  1. DSG
    Sorry Saro
    If your clients wear clothing made by companies with names like Nasty Gal, you either need a better clientele or you should stop dating skanks.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    "companies with names like Nasty Gal"
    Le monde est bien fait: ces femmes peuvent "dater" des hommes portant des vêtements de marques telles "Bad Mofo".

    https://www.badmofoclothing.com/

  3. Anne
    Pas les seuls
    Je pense que c'est une pratique de plus en plus courante. GAP et Old Navy font la même chose. C'est à nous consommateurs de faire attention!

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires