Carrière et Formation

L’avocate pleine de projets!

Main image

Marie-ève Buisson

2023-09-05 15:00:00

Une grande avocate en infrastructure rejoint l’un des cabinets les plus anciens au Canada. De qui s’agit-il?

Me Claudie Imbleau-Chagnon. Source: Blake, Cassels & Graydon
Me Claudie Imbleau-Chagnon. Source: Blake, Cassels & Graydon
Le cabinet Blake, Cassels & Graydon agrandit son équipe à Montréal avec l’arrivée de Me Claudie Imbleau-Chagnon comme associée.

« Claudie est l’une des meilleures avocates en infrastructure de la province. Son arrivée renforce notre capacité à servir nos clients dans des secteurs stratégiques clés », mentionne le cabinet sur LinkedIn.

En arrivant chez Blakes, l’avocate souhaitait faire un retour à la pratique privée.

« Je connais Alain Massicotte, un associé chez Blakes, depuis plusieurs années. C’est une sommité en infrastructure. Il m’a initié à cette pratique que j’aime tant. Je suis heureuse de pouvoir rejoindre Blakes et continuer de travailler sur des projets qui façonnent notre société », dit-elle.

Avant de rejoindre le cabinet, Me Imbleau-Chagnon a pratiqué chez Stikeman Elliott, Allen & Overy et à la Société québécoise des infrastructures.

Elle a travaillé pendant plus de cinq ans chez Ivanhoé Cambridge à titre de vice-présidente aux affaires juridiques.

« J’ai eu la chance de pouvoir travailler pour un fond institutionnel sur des transactions d’envergure, et ce, à l’international… Il n’y a pas beaucoup de place à Montréal où on peut avoir cette variété d’expérience. Ça n’a pas été une décision facile de quitter ce bureau, je dois l’avouer », mentionne-t-elle.

Une avocate qui aime s’impliquer

Claudie Imbleau-Chagnon aime s’impliquer dans sa communauté. Elle a été présidente du CA de la Fondation des YMCA du Québec pendant près de quatre ans en plus d’avoir été conseillère pour le cinéma NDG.

Elle est maintenant présidente du conseil d’administration du Musée d’art contemporain de Montréal (MAC).

« L’engagement communautaire fait partie de mon ADN. Je crois d’ailleurs que Blakes m’a choisi grâce à mes diverses implications », souligne-t-elle.

Selon l’avocate, faire partie du conseil d’administration du MAC permet d’allier l’importance de l’art dans la société et d’en faire la promotion.

« Je suis encore très engagée avec les YMCA. Ils ont des programmes sociocommunautaires et viennent en aide aux personnes vulnérables. Ils sont incroyables, ils font de la véritable magie », ajoute-t-elle.

Une passion pour le droit... et les projets

Dans sa carrière, Me Imbleau-Chagnon a représenté des gouvernements, des entrepreneurs et des prêteurs dans le cadre de projets de développement dans plusieurs domaines.

Elle a notamment participé à des projets d’hôpitaux, d’énergie, de transport, d’entretien de centres d’installations ferroviaires, de centres de détention, de réseaux d’aqueduc, de lieux de divertissement et plus encore.

L’avocate possède une expérience nationale et internationale et a été au cœur de nombreuses opérations commerciales transfrontalières aux États-Unis, au Brésil, en Europe, en Afrique, en Asie et en Australie.

Avant de se lancer en droit, l’avocate souhaitait devenir médecin.

« En m’impliquant sur des projets d’hôpitaux, j’ai pu allier mes deux intérêts, la médecine et le droit. Je crois que j’ai choisi le bon métier. C’est toujours varié et très enrichissant », pointe-t-elle.

En dehors du droit, l’avocate souhaite voir grandir en santé ses trois enfants. Elle aime lire, voyager, faire du sport, mais surtout apprendre.

« Les gens qui me connaissent savent à quel point je suis curieuse de nature. J’aime découvrir des choses que je ne connais pas et me lancer dans différents projets », conclut-elle.
4465

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires