Nouvelles

Accro à la pornographie juvénile, il demande au juge de lui couper Internet

Main image

Radio -canada

2022-12-16 12:00:00

Un résident de Lévis a fait une demande particulière alors que le juge s'apprêtait à lui imposer sa sentence...

Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
Un résident de Lévis a fait une demande particulière alors que le juge s'apprêtait à lui imposer sa sentence. « Je voudrais que vous m'interdisiez d'avoir un ordinateur et Internet, jusqu'à ma mort », a réclamé Robert Laporte.

L'homme qui aura bientôt 72 ans est accroc à la pornographie juvénile. « Je me fais peur », a-t-il admis au juge pour motiver sa demande.

Le magistrat a accédé à sa requête en plus de le condamner à deux ans moins un jour de prison, comme l'avaient suggéré les avocates de la couronne et de la défense.

Autodénonciation

Laporte s'était lui-même dénoncé à la police en 2020 puisqu'il était incapable de continuer à vivre avec son vice.

Les policiers avaient alors récupéré chez lui une quinzaine d'ordinateurs contenant des millions de fichiers montrant des enfants dans des images et vidéos sexuellement explicites.

Le juge Jean-Philippe Robitaille a souligné que c'était grâce à l'accusé lui-même que les infractions avaient été découvertes.

« Ça joue en votre faveur, mais il y a une certaine limite », a tenu à dire le juge Robitaille.

De vraies victimes

Le magistrat a rappelé que la pornographie juvénile ne consistait pas à de simples fichiers électroniques, mais qu'il y avait des enfants victimes de cette déviance.

« Vous avez contribué à nourrir une industrie qui agresse les enfants », a déploré le juge.

Robert Laporte qui se déplace en fauteuil roulant a acquiescé, en pleurs.

Avant de partir en prison, il a dit au juge que l'interdiction d'avoir accès à Internet allait lui permettre d'avoir une vie plus normale.
1758

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires