Nominations

Une avocate rejoint Radio Canada

Main image

Sonia Semere

2022-12-20 08:30:00

Une avocate a décidé de quitter un cabinet montréalais pour rejoindre le groupe CBC/Radio-Canada. De qui s’agit-il ?

Laurence Chartier-Lefrançois. Source: LinkedIn
Laurence Chartier-Lefrançois. Source: LinkedIn
Me Laurence Chartier-Lefrançois a rejoint le groupe médiatique à titre de conseillère juridique en droit des affaires.

« Très heureuse de cette nouvelle aventure qui commence et d’avoir la chance de contribuer à la grande mission de CBC/Radio-Canada au sein d’une équipe géniale », a commenté Me Laurence Chartier-Lefrançois dans un post LinkedIn.

Celle qui a passé plus de sept années au sein du cabinet Morency a, au passage, tenu à remercier ses anciens collègues « pour les apprentissages, la confiance et le soutien tout au long de son cheminement des dernières années ».

Il faut dire que c’est chez Morency que l’avocate a pu faire ses armes. Après y avoir effectué son stage du Barreau en 2015, celle-ci a travaillé au sein du groupe de droit des affaires.

Elle était notamment amenée à conseiller, informer et accompagner des clients dans le cadre de transactions d’achat-vente d’entreprise. Celle-ci rédigeait également divers documents corporatifs et des contrats commerciaux.

Durant son parcours universitaire, la jeune femme a été stagiaire au sein de l’organisation P.O.P.I.R. - Comité Logement qui vise à défendre les droits des locataires de plusieurs quartiers montréalais.

Celle-ci a également travaillé en tant qu’étudiante pour le groupe Bombardier. Elle assistait ainsi les avocats dans le cadre de diverses tâches relatives au secrétariat corporatif de la société.

Me Laurence Chartier-Lefrançois est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal.
3923

1 commentaire

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Bonne chance !
    Je me demande à quoi ressemble l'environnement de travail dans ce temple du wokisme. En est-on davantage à l'abris quand on est jusriste plutôt qu'éclairagiste?

    Le prosélytisme de l'employeur se limite-t-il à des menus diversité à la cafétéria, ou implique-t-elle des obligations non écrites de présence à certains évènements, des contributions "volontaires", et des professions de foi ?

    J'ai fait une expérience hier en ouvrant la radio "Icitte" à un moment aléatoire, pendant une minute, durant l'émission de Pénéloppe Mc-Q. Dans le premier passage une française lesbienne évoquait la difficulté d'avoir grandi dans une famille bourgeoise catholique, et dans le second il était question de la langue de l'opresseur, au Brésil, durant l'entrevue d'un militant écolo. Fort de cet échantillon "scientifique" attestant d'un taux de wokisme à 100%, je me demande s'il existe pour les employés de Radio-Canada un équivalent de la caverne qu'on voyait dans la série "Minuit le soir", où des cols-bleu de la ville de Montréal pouvaient laisser libre cours à leurs instincts ouvriers.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires