Campus

Qu’est-ce qui se passe dans vos facultés ?

Main image

Marie-ève Buisson

2023-06-12 13:15:00

Un nouveau cours, des subventions, des prix… Que se passe-t-il dans vos facultés ?

Kristine Plouffe-Malette, Andréanne Malacket et Laurence Marquis. Source: Université de Sherbrooke
Kristine Plouffe-Malette, Andréanne Malacket et Laurence Marquis. Source: Université de Sherbrooke
Cette semaine, Droit-inc fait à nouveau un retour sur les nouvelles de vos facultés de droit.

Université de Sherbrooke

La faculté de droit offrira un nouveau cours en édition, recherche et rédaction juridique. Ce projet a été possible grâce à une subvention du Fonds d’innovation pédagogique de l’Université de Sherbrooke remis aux professeures Kristine Plouffe-Malette, Andréanne Malacket et Laurence Marquis.

Leur projet fait partie des 15 qui ont été retenus par le vice-rectorat aux études aux fins de l’octroi d’une subvention. Les professeures joindront ainsi les forces des trois revues qu’elles dirigent respectivement, la Revue québécoise de droit international, la Revue de droit de l’Université de Sherbrooke et la Revue d’arbitrage et de médiation pour les personnes étudiantes des trois cycles universitaires.

Ce cours permettra donc aux étudiants de développer des compétences en matière de littératie numérique, d’édition, de recherche et de rédaction.

Pierre Rainville. Source: Université Laval
Pierre Rainville. Source: Université Laval
Université Laval

Le professeur de droit Pierre Rainville est l'un des huit cotitulaires d’une nouvelle chaire de recherche sur la liberté d'expression.

« Les premiers ministres français et québécois ont souhaité créer une structure de recherche, alliant les deux pays, consacrée aux enjeux contemporains en matière de liberté d'expression », a expliqué le professeur Rainville à ULaval nouvelles

La nouvelle chaire de recherche collective France-Québec appelée COLIBEX se penche sur différentes questions sur la liberté d’expression. « Jusqu'où peuvent aller les humoristes dans leur moquerie ? Décrire des rapports sexuels entre adulte et enfant dans un roman d'horreur relève-t-il de la pornographie juvénile ? Etc. »

Les Fonds de recherche du Québec et le Centre national de recherche scientifique français ont accordé chacun 2M$ sur cinq ans pour soutenir cette chaire.

Shauna Van Praagh. Source: Association du Barreau canadien
Shauna Van Praagh. Source: Association du Barreau canadien
Université McGill

La professeure en droit Shauna Van Praagh a reçu le Prix du principal pour l’excellence en enseignement dans la catégorie des professeurs titulaires. Il lui a été remis lors de la cérémonie de collation des grades en droit le 31 mai dernier.

« Vous êtes réputée pour l’intérêt sincère que vous portez à la réussite de vos élèves lors de leur passage à McGill et au-delà, votre engagement profond en faveur du coapprentissage, et les innombrables stratégies innovatrices que vous déployez pour concevoir des cours engageants et stimulants où chacun est amené à contribuer », a dit le vice-principal exécutif Christopher Manfredi.

Shauna Van Praagh enseigne et mène ses recherches à la Faculté de droit de l’Université McGill depuis 1993. Selon la faculté, elle a été l’une des architectes du programme intégré en droit civil et common law, lancé en 1999 et aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs au monde.

Elle a aussi été présidente de l’Association canadienne des professeurs de droit et a été nommée en 2015 comme l’un des deux membres universitaires du Comité national de révision des exigences sous les auspices de la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada.

Durant la même cérémonie, le professeur en droit Ignacio Cofone a reçu le Prix du principal de McGill pour nouveaux chercheurs d’exception.

« Cette reconnaissance méritée de notre talentueux collègue est des plus opportunes, alors que tous les secteurs de la société sont ébranlés par les nouveaux développements en intelligence artificielle », a célébré le doyen Robert Leckey.

Ignacio Cofone est professeur agrégé à la Faculté de droit et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit de l’intelligence artificielle et en gouvernance de données. Selon la faculté, il est « un chercheur de calibre mondial en droit de la protection de la vie privée et de l’intelligence artificielle ».

Ses recherches portent sur les préjudices causés par les données ainsi que la prise de décisions algorithmiques. Dans ses projets actuels, il s’intéresse à l’évaluation de recours collectifs liés aux atteintes à la vie privée ainsi qu’à la régulation de la discrimination algorithmique.
2978

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires