Nouvelles

Un faux avocat arnaqué par… un faux magistrat!

Main image

Didier Bert

2023-03-10 12:00:00

Quand un faux magistrat escroque un faux avocat, qui est condamné?

Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
Un tribunal français a dû trancher dans une affaire opposant un faux avocat à un faux magistrat.

Il arrive que des individus se prévalent frauduleusement de la qualité d’avocat, et parfois, peut-être plus rarement, de celle de magistrat.

Alors imaginez lorsqu’un faux avocat rencontre un faux magistrat… et que le deuxième parvient à escroquer le premier!

C’est pourtant bien ce qui est arrivé, et qui a mené les deux protagonistes devant le tribunal correctionnel de Limoges, en France, rapporte Le Populaire du Centre.

Sébastien Buisson venait d’être condamné pour exercice illégal de la profession d’avocat, et il était de retour devant le tribunal pour une affaire d’abus de confiance. Il était accusé d’avoir détourné l’argent récolté pour Les Nez Rouges, une association nationale dont le but est de distraire les enfants hospitalisés.

À l’issue de l’audience, l’accusé rencontre Kévin P., qui se présente comme l’adjoint du procureur. Celui-ci lui assure qu’il peut intervenir pour faire classer le dossier. Il ajoute, sans vraie ni fausse modestie, qu’il sera prochainement nommé procureur de la République. Mais il omet de lui dire qu’il n’est pas un vrai magistrat.

Quelques semaines plus tard, le faux magistrat téléphone au faux avocat: son dossier peut littéralement disparaître… mais cela lui coûtera 10 000 euros.

Le faux avocat ne dispose pas de cette somme, alors le faux magistrat lui fait un rabais. Pour 3 500 euros, l’affaire peut être classée. L’accord est conclu.

De vrais doutes

Cependant, malgré son manque de formation juridique, le faux avocat commence à faire preuve de perspicacité: il commence à douter. Dès lors, il se met à enregistrer ses conversations avec Kévin P. Une fois convaincu qu’il s’est fait arnaquer comme un débutant - qu’il n’est pas -, Sébastien Buisson se rend à la police pour porter plainte. Quand même, il y a des limites à se faire soi-même escroquer…

Le faux magistrat est alors poursuivi pour trafic d’influence. Mais ce que la victime n’avait pas prévu, c’est qu’elle est aussi poursuivie pour le même chef d’accusation.

À l’audience, le faux avocat lâche son analyse de la situation, sans faux-semblant: « je suis un con », résume-t-il, d’après le quotidien régional.

Quant au faux magistrat, son passé lui a été rappelé lors de l’audience: il n’en était pas à sa première fraude. Kévin P. avait déjà été condamné à de la prison ferme pour avoir provoqué des incendies, mais aussi pour s’être fait passer pour un faux aide-soignant et un faux secouriste.

Au tribunal, le - vrai - avocat du faux magistrat fait son propre résumé de cette histoire de faux: « c’est une histoire de fous, au sens propre », lâche-t-il.

Le tribunal correctionnel de Limoges n’a pas laissé de faux espoirs aux deux faussaires, en les condamnant à deux vraies peines d’emprisonnement. Sébastien Buisson, le faux avocat, a écopé d’un an de prison ferme. Kévin P., le faux magistrat, a reçu une condamnation à un an et demi de prison.

Il reste à espérer que le tribunal était bel et bien présidé par un vrai juge…
2785

2 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    En même temps...
    ... un magistrat qui s'appelle Kévin, le faux avocat est effectivement con d'avoir gobé ça

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    "un magistrat qui s'appelle Kévin"
    "le faux avocat est effectivement con d'avoir gobé ça"


    Les Kévin juristes surgissent là bas aussi, et ils signent la disparition des "Édouard-Xavier".

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires