Carrière et Formation

45 ans de carrière!

Main image

Marie-ève Buisson

2023-12-11 15:00:00

Un avocat en droit des affaires a récemment célébré son 45e anniversaire au Tableau de l’Ordre. À Droit-inc, il raconte les moments marquants de sa carrière…

Me François Alepin. Source: LinkedIn
Me François Alepin. Source: LinkedIn
Me François Alepin a maintenant 45 ans de pratique en tant qu’avocat. Il est le fondateur du cabinet Alepin Gauthier et travaille depuis 1978 comme associé au sein du groupe de droit des affaires.

« Nous sommes fiers de féliciter Me François Alepin pour 45 ans de pratique à titre d'avocat. C'est en 1978 que Me Alepin a fondé le cabinet Alepin Gauthier Avocats et Notaires. Depuis, il a été reconnu à maintes reprises par ses pairs comme un « Best Lawyers in Canada » en droit de la franchise et en droit commercial. Il a également servi à titre de Bâtonnier du Barreau de Laval pour 1994-1995 », mentionne le cabinet sur LinkedIn.

Pour l’occasion, Droit-Inc a reçu en entrevue l’avocat pour discuter de sa carrière et de ce qui l’a marqué.

Comment vous sentez-vous après avoir célébré vos 45 ans de carrière?

C’est un mélange de sentiments… Il y a évidemment de la fierté, puisque j’ai toujours voulu être avocat et j’ai la chance de l’être depuis maintenant 45 ans. Je suis aussi conscient qu’il y a eu des hauts et des bas dans ma carrière, comme tout avocat qui possède une entreprise. Je crois tout de même que j’ai eu de la chance de pouvoir faire ce que j’ai toujours voulu être.

Est-ce que vous pensez à bientôt prendre votre retraite?

J’ai 71 ans et j’ai deux enfants qui sont également avocats. Je ne me sens pas prêt à accrocher ma toge, mais je suis prêt à ralentir la cadence. Je le fais déjà, puisque j’habite en Floride durant l’hiver et je tente le plus possible de travailler le matin et d’aller jouer au golf en après-midi!

Faisons un petit retour en arrière. Pourquoi avez-vous choisi d’étudier le droit? Est-ce qu’il y a des gens dans votre famille qui ont aussi été avocats?

Non, je suis le premier de ma famille à avoir été avocat. J’ai choisi d’étudier le droit puisque j’ai toujours été la personne voulant régler les situations où il y avait de l’injustice. Lorsqu’une personne se blesse, il y a des médecins, des infirmières et des ambulanciers qui sont là pour aider. J’aime dire que j’aide ceux qui sont en situation d’injustice.

Pouvez-vous me faire un résumé de votre parcours professionnel?

J’ai étudié à l’Université d’Ottawa puisque j’ai été refusé à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. J’ai adoré mes études et je me suis beaucoup impliqué dans la communauté étudiante. Après les études, je suis devenu arbitre puis médiateur. J’ai par la suite fondé mon propre cabinet qui s’appelait à l’époque Alepin Bigras Avocats.

Ce ne doit pas être facile de lancer son propre cabinet tout juste en sortant de l’école…

Lorsque la nouvelle est sortie que nous allions ouvrir notre propre cabinet, tout le monde nous disait que ça n’avait pas de bon sens et que nous n’allions pas passer au travers financièrement.

Je dois avouer que les quatre premières années ont été extrêmement difficiles. J’ai eu de graves problèmes d’anxiété. Je me promenais d’un hôpital à l’autre puisque je ne savais pas ce que j’avais. J’étais tout simplement constamment stressé.

Vous faisiez des crises d’anxiété?

Oui, bien souvent, je n’étais même pas capable de manger. L’anxiété prenait trop de place. J’avais toujours peur que le chèque du loyer ne passe pas, mais ce n’est pas arrivé. Je n’ai jamais manqué un seul paiement, heureusement.

C’est seulement à la quatrième année que les choses ont commencé à se stabiliser. Nous avons commencé à avoir une clientèle régulière et depuis, le téléphone n’a jamais arrêté de sonner.

Vous avez beaucoup d’années d’expérience en tant qu’avocat. Avez-vous déjà pensé à devenir juge?

On me l’a proposé à deux reprises. Cependant, je ne me voyais pas juge. Je me vois plutôt comme un avocat et un entrepreneur. M’occuper de mon cabinet est ce qui m’interpelle le plus.

Finalement, de quoi vous êtes le plus fier dans votre carrière?

D’avoir deux enfants qui ont choisi d’être avocats. Leur mère et moi ne les avons jamais forcés à aller étudier en droit. Ils ont tout simplement choisi ce métier en nous voyant aller. Nous avons toujours été passionnés et nos enfants l’ont vu. C’est de ça dont je suis le plus fier.
3717

2 commentaires

  1. Jean H. Gagnon, Ad.E.
    Jean H. Gagnon, Ad.E.
    il y a 4 mois
    Un véritable modèle pour toute notre profession
    François est non seulement un avocat de grande expérience, mais aussi un modèle pour nous tous.

    Il a su combiner ses excellentes compétences en droit avec un sens de la communication hors du commun et des habiletés hors pair en marketing et développement des affaires.

    Il ne gagne pas seulement la confiance de ses clients, mais aussi leur amitié.

    Lui et son associée' Me Brigitte Gauthier, ont construit, avec les années (et non par fusion), un cabinet solide et de grande réputation qui a su s’adapter aux changements qui ont affecté notre profession aux fins des dernières décennies.

    Ils ont aussi démontré que la pratique du droit pouvait se développer dans un modèle d’affaires non traditionnel pour les cabinets d’avocats, soit celui de l’entreprise familiale. Son cabinet se distingue aussi par des stratégies et initiatives innovatrices de relations publiques et de marketing.

    Il a aussi beaucoup redonné à notre profession, notamment en ayant été Bâtonnier de Laval.

    Toutes mes félicitations, François, pour ces 45 années au sein de notre profession.

    Ton ami Jean

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 4 mois
    Travail en Floride
    Il n'y aurait pas des enjeux de droit d'immigration et de fiscalité à travailler le matin alors qu'il est en Floride...m'enfin. Félicitations.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires