Nouvelles

Jolin-Barrette répond à la bâtonnière

Main image

Didier Bert

2023-09-22 10:15:00

Le ministre de la Justice a repoussé sans détour l’appel lancé par la bâtonnière du Québec pour rétablir la situation en matière de protection de la jeunesse.

Le ministre de la Justice et procureur général Simon Jolin-Barrette. Source: Radio-Canada
Le ministre de la Justice et procureur général Simon Jolin-Barrette. Source: Radio-Canada
Simon Jolin-Barrette, le ministre de la Justice, réplique à Catherine Claveau, la bâtonnière du Québec, qui a lancé un cri du cœur quant à l’état de la protection de la jeunesse, mardi sur Radio-Canada et en entrevue avec ''La Presse''.

« C’est pas uniquement le Barreau du Québec qui a le monopole de trouver des solutions », a répliqué le ministre Simon Jolin-Barrette en mêlée de presse, rapporte ''La Presse'', avant d’ajouter « ne pas attendre après le Barreau » pour agir.

Et le ministre de la Justice enfonce le clou. « D’ailleurs, j’aimerais beaucoup que le Barreau, dans ses prises de position publiques, y aille de façon constructive et dise quelles sont les solutions qu’ils ont à proposer, parce qu’à la lecture de l’article, à l’écoute des nombreuses entrevues, je n’ai entendu aucune solution, à l’exception de dire : ça prend plus de financement. Ce n’est pas qu’une question de financement, c’est une question de méthode de travail, comment la cour est organisée », a pointé Simon Jolin-Barrette.

Me Catherine Claveau. Photo : Site web du cabinet d’avocats Saint-Paul
Me Catherine Claveau. Photo : Site web du cabinet d’avocats Saint-Paul
Mardi, Me Catherine Claveau avait alerté sur le nombre de dossiers en protection de la jeunesse qui a « explosé ». La bâtonnière s’inquiétait que les délais légaux ne soient plus respectés devant les tribunaux. Elle demandait à rencontrer les ministres Simon Jolin-Barrette, Lionel Carmant, le ministre des Services sociaux, et Ian Lafrenière, le ministre des Relations avec les Premières Nations et Inuit.

Aucun des trois ministres n’a répondu à sa demande de rencontre. Le cabinet du ministre de la Justice lui a juste indiqué travailler sur un projet.

« J’aimerais que ces trois ministres soient interpellés et qu’ils nous aident à interpeller le premier ministre pour lui dire : quand on vous dit qu’on manque d’argent, c’est concret. Nos enfants à travers le Québec ne sont pas aidés, ne sont pas accompagnés. Nos familles sont détruites, parce qu’encore une fois, on ne met pas assez le temps, l’énergie et les ressources », a lancé la bâtonnière du Québec dans son entrevue avec La Presse.

Me Claveau parlait même de système de justice en matière de protection de la jeunesse qui serait pratiquement « au bord du précipice ». Elle considérait que la justice prend une place trop petite aux yeux du gouvernement Legault.
4149

6 commentaires

  1. Max
    llogique défaillante
    « C’est pas uniquement le Barreau du Québec qui a le monopole de trouver des solutions », a répliqué le ministre Simon Jolin-Barrette en mêlée de presse, rapporte La Presse, avant d’ajouter « ne pas attendre après le Barreau » pour agir.

    Et le ministre de la Justice enfonce le clou. « D’ailleurs, j’aimerais beaucoup que le Barreau, dans ses prises de position publiques, y aille de façon constructive et dise quelles sont les solutions qu’ils ont à proposer, parce qu’à la lecture de l’article, à l’écoute des nombreuses entrevues, je n’ai entendu aucune solution, à l’exception de dire : ça prend plus de financement.





    Donc le barreau a pas le monopole de trouver des solutions mais il ne propose pas de solutions= quelle belle logique

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 mois
    "La bâtonnière s’inquiétait que les délais légaux ne soient plus respectés devant les tribunaux."
    Quand le québec au grand complet d'en va à vau-l'eau, la question du respect des délais légaux devant les tribunaux est le cadet des soucis de la population.

    Elle devrait plutôt parler des délais pour recevoir des traitements en oncologie, si elle veut avoir une chance de retenir l'attention de la population. De plus, la question des délais médicalements requis n'a-t-elle pas une dimension juridique?

    Et que dire des délais pour opérer les cataractes? Ou alors les délais pour recevoir une chirurgie orthopédique?

    Si ça continue elle va finir par nous parler des délais pour traiter les demandes d'immigration, et annoncer qu'elle est candidate pour le NPD.

  3. Me(e)
    Déonto
    En tant qu'avocat et Ministre de la Justice, SJB aurait intérêt à se rappeler de ces articles fondamentaux du préambule du Code de déonto des avocats:

    PRÉAMBULE
    ATTENDU QUE l’avocat est au service de la justice.
    ATTENDU QUE l’exercice de la profession d’avocat repose sur la prise en considération des valeurs et principes suivants, dont l’avocat s’inspire en toutes circonstances:
    [...]
    6° la collaboration à une saine administration de la justice et le soutien de l’autorité des tribunaux.

    Des commentaires publics comme ceci me préoccupent:

    « C’est pas uniquement le Barreau du Québec qui a le monopole de trouver des solutions », a répliqué le ministre Simon Jolin-Barrette en mêlée de presse, rapporte La Presse, avant d’ajouter « ne pas attendre après le Barreau » pour agir."

    On n'embarque même pas dans la règle de la courtoisie là!

    7° le respect de l’honneur et de la dignité de la profession;
    8° le respect des membres de la profession de même que de toute autre personne avec qui il coopère dans l’exercice de ses activités professionnelles;

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 mois
      Liberté d'expression
      À vous lire, un(e) avocat(e) n'est pas admis à critiquer publiquement le Barreau.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 mois
    Pas fort le ministre de la Justice ...
    La bâtonnière a bien fait d'intervenir. Sur une question de cette importance, ce serait le contraire qui serait aberrant. Le ministre Jolin-Barrette n'a malheureusement aucune écoute et dans presque tous les dossiers, il braque les différentes parties prenantes ... Ce n'est pas un grand ministre de la Justice ...

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 mois
    FYI
    Le ministre affirme: « ''C’est pas uniquement le Barreau du Québec qui a le monopole de trouver des solutions'' »

    Je pense que ses conseillers devraient l'informer de quoi s'agit un monopole.

    Si ce n'est pas uniquement le Barreau qui a ledit monopole, comme il dit, c'est donc dire qu'il y en autres qui ont, ou devraient avoir, également ce monopole.

    Mais en ce cas, il ne s'agit pas d'un monopole, mais bien un oligopole.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires