Nouvelles

Une bijouterie gagne contre Revenu Québec!

Main image

Agence Qmi

2010-12-20 10:15:00

Après avoir multiplié les recours contre des bijouteries dans les derniers mois, Revenu Québec a été débouté par la Cour canadienne de l’impôt.

La bijouterie Almar, que le fisc accusait d’avoir produit de fausses factures, n’aura donc pas à rembourser 4 millions $ au trésor public.
Revenu Québec accusait la bijouterie Almar, située près du Square Phillips, au centre-ville de Montréal, d’avoir exhibé de fausses factures au fisc pour réclamer le remboursement de taxes payées sur les produits et services (TPS).

En 2008, le ministère a envoyé à l’entreprise un avis de cotisation d’un montant de 3,9 millions $ pour les années 2003 à 2007, que la bijouterie a contesté.

Deux ans et demi plus tard, et après la déposition de 17 témoins, la juge Lucie Lamarre a donné raison à la bijouterie dans un jugement du 2 décembre dernier.

« La prétention de Revenu Québec était que la bijouterie Almar n’avait pas le droit de récupérer la taxe qu’elle avait payée à ses fournisseurs lors de l’achat de bijoux, parce qu’on n’était pas certain que ces achats avaient bel et bien été faits. Or, la Cour est arrivée à la conclusion que mon client, Allan Puzantyan, avait agi en toute bonne foi », a expliqué l’avocat du propriétaire de la boutique, Louis-Frédérick Côté, du cabinet Spiegel Sohmer.

Revenu Québec pourrait être poursuivi

Contacté par l’Agence QMI, Revenu Québec a refusé de commenter le dossier de la bijouterie Almar. « Le délai pour en appeler du jugement n’est pas expiré et nous sommes en train d’analyser le jugement. Une décision sera prise par la suite », a indiqué la porte-parole Valérie Savard.

De son côté, Me Côté affirme que son client, M. Puzantyan, est « épuisé » par ces procédures et qu’il n’exclut pas d’exercer un recours en dommages contre Revenu Québec ultérieurement, même si « le projet n’est pas sur la table actuellement ».

Une « chasse aux sorcières »?

L’industrie de la bijouterie semble être dans la mire du fisc depuis quelques mois. En octobre et novembre derniers, le ministère du Revenu a obtenu des jugements favorables contre les bijouteries Carmen International (32,6 millions $), Mano (7,3 millions $) et Arzouni (4,7 millions $), toutes situées à Montréal.

Selon Me Côté, qui représente une trentaine d’entreprises dans le domaine de la bijouterie, « même si Revenu Québec refuse de le dire ouvertement, il est clair qu’il a décidé de vérifier tout le monde dans ce domaine. Ils sont allés partout : à Montréal, Laval, Longueuil ».

Appelée à commenter, la porte-parole de Revenu Québec, Valérie Savard, a affirmé que le fisc ne ciblait « aucune industrie en particulier ».
7474

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires