Nouvelles

Bertrand Cantat sera-t-il admis au Canada?

Main image

Agence Qmi

2011-04-06 17:04:00

Bertrand Cantat, qui a purgé trois ans de prison, doit participer à un spectacle du Théâtre du Nouveau Monde en 2012, une nouvelle qui soulève la controverse depuis lundi. Mais sera-t-il admis au Canada?

Selon l'avocat spécialisé en droit de l'immigration Patrick-Claude Caron (photo), la loi canadienne prévoit qu'un individu condamné pour un crime très grave à l'étranger est interdit de séjour au pays.

« À la base, la loi dit, techniquement, vous ne pouvez pas venir au Canada », a-t-il dit.

Le TNM pourrait cependant demander une exception pour Cantat, qui doit être dirigé par son ami, le dramaturge Wajdi Wouamad.

« On doit s'attendre, pour donner suite au projet, à ce qu'il y ait une demande de permis de séjour temporaire », a-t-il soutenu.

Une telle demande sera décidée selon le jugement du fonctionnaire responsable du dossier. « L'agent d'immigration va devoir soupeser, à savoir la présence de preuves de réhabilitation, l'intérêt au niveau du contenu artistique, les circonstances du crime, les antécédents judiciaires », a énuméré Me Caron.

Le tollé de protestations qui a accompagné l'annonce du TNM lundi devrait jouer un rôle majeur dans la décision relative à la venue de Bertrand Cantat.

« À l'intérieur même des guides qui sont remis aux agents d'immigration, la controverse liée à l'admission en sol canadien de la personne concernée est un des facteurs considérés », a précisé l'avocat.

Patrick-Claude Caron suppose que le chanteur ne pourra probablement pas fouler le sol canadien. « On peut s'attendre à ce qu'un message fort soit envoyé dans ce dossier-là », a-t-il conclu.

Deltell dénonce

Cette affaire a même rebondi à l'Assemblée nationale, où le chef adéquiste Gérard Deltell a vivement dénoncé la venue du rockeur dans la Belle Province.

« Le gouvernement a entamé une campagne contre la violence conjugale et la violence sexuelle tout à fait de mise. Aujourd'hui, on ferme les yeux et on fait semblant de rien concernant la visite de ce meurtrier, a-t-il déploré. C'est inacceptable. M. Cantat n'est pas le bienvenu au Québec. »

« Il y a une différence entre fermer les yeux et respecter l'indépendance qu'il doit y avoir dans la reconnaissance des droits », a répondu le leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier.

Boisvenu se prononce

Ancien porte-parole de l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues, le sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu a pris position dans ce dossier lors de son passage à l'émission « Mongrain », mercredi matin.

« On doit être mal à l'aise à l'idée d'un individu qui affiche publiquement sa réhabilitation dans un spectacle destiné aux femmes, a-t-il tranché. Je ne suis pas sûr si c'est de bon goût. »

Le sénateur a cependant tenu à préciser que sa position est principalement due au contexte de la performance de Bertrand Cantat.

« Je suis d'accord avec la réhabilitation de M. Cantat, même dans un contexte artistique, a-t-il expliqué. Mais je ne pense pas que ce soit au Québec de jouer ce rôle-là. »

Pierre-Hugues Boisvenu s'est également montré favorable à une approche de réinsertion plus discrète. « Je pense que Guy Cloutier est un bon exemple d'un individu qui a admis sa culpabilité et la gravité de ses gestes, et qui a décidé de ne pas revenir dans ce domaine-là au Québec », a-t-il souligné.

En tournée dans le cadre de la campagne électorale fédérale, le chef bloquiste Gilles Duceppe a déclaré pour sa part : « Ça prend un minimum de 10 ans avant de pouvoir être accepté. Moi je pense qu’on devrait maintenir ce minimum de 10 ans. La réhabilitation, certes, mais le 10 ans dans des cas semblables est une mesure qui me semble juste. »

Pour aller plus loin...
Devrait-on interdire l'entrée au Québec à Bertrand Cantat, même s'il a déjà payé pour son crime? Donnez votre opinion dans l'espace dédié aux commentaires.
6174

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires