Nouvelles

Fusion Ogilvy-Norton Rose : c'est fait !

Main image

L'équipe Droit-inc

2011-06-01 07:00:00

La méga fusion annoncée en novembre dernier se concrétise ce matin : Ogilvy Renault et Norton Rose ne font plus qu’un et deviennent officiellement Norton Rose OR.

Le nouveau ménage à trois – l’intégration de Deneys Reitz, de l’Afrique du Sud, se finalise également aujourd’hui, propulse le groupe et ses 2600 avocats au palmarès des 10 plus importantes pratiques juridiques internationales. Il permet aussi à Ogilvy Renault de devenir le premier cabinet canadien de stature mondiale.

Pour John Coleman, le moment est historique
Pour John Coleman, le moment est historique
« Nous vivons aujourd’hui une journée historique et excitante pour notre cabinet », soumet John Coleman, associé-chef de la direction de Norton Rose OR, dans un communiqué de presse émis ce matin à Montréal.

« En tant que membre du Groupe Norton Rose élargi, nous faisons maintenant partie de la première pratique juridique véritablement mondiale du Canada. Nous sommes dorénavant en mesure de servir les clients canadiens comme aucun autre cabinet au pays. Ce regroupement nous permettra également de profiter au Canada de nouveaux mandats internationaux provenant de marchés clés en croissance dans l’économie mondiale », ajoute-t-il.

Le chef de direction du nouveau groupe, Peter Martyr, salue lui aussi la pertinence de cette fusion.

« L’expansion du groupe est une étape importante dans l’atteinte de notre objectif stratégique, qui est de devenir l’un des principaux fournisseurs de services juridiques à l’échelle mondiale.

« Cette opération, qui fait de nous un précurseur du secteur, particulièrement en Australie et au Canada, et notre position inégalée sur le marché en Afrique ont propulsé le groupe élargi parmi les 10 pratiques juridiques internationales les plus importantes et ont créé de nouvelles possibilités de carrière pour tous nos gens », avance M. Martyr.

Norton Rose OR œuvre dans six secteurs d’activité principaux, soit ceux des institutions financières, de l’énergie, des infrastructures, des mines et matières premières, des transports, des technologies et innovations et de la pharmaceutique et des sciences de la vie.

Selon la société, les synergies entre les activités canadiennes, sud-africaines et celles du reste du groupe Norton Rose sont évidentes, particulièrement dans le domaine des mines et des ressources naturelles, des infrastructures, des institutions financières et de l’assurance.

Selon Peter Martyr, la fusion place le cabinet dans le top 10 des cabinets internationaux
Selon Peter Martyr, la fusion place le cabinet dans le top 10 des cabinets internationaux
Le cumul des forces de ses constituantes augmente considérablement les ressources dont le groupe dispose dans ses principaux secteurs d’expertise, dont le doit des sociétés, le droit bancaire, les litiges, l’arbitrage international, la propriété intellectuelle et le droit de l’emploi et du travail, soutient Norton Rose OR.

Avec 39 bureaux, Norton Rose OR est présent en Europe, en Asie-Pacifique, en Afrique, au Canada et au Moyen-Orient.
Avec des revenus d’honoraires annuels dépassant le milliard de dollars américains, le nouveau groupe se place parmi les 20 plus grosses pratiques de la planète pour le chiffre d’affaires.

Le Groupe Norton Rose continuera d’être dirigé par Peter Martyr, chef de la direction, et Stephen Parish, président, tous deux à Londres, ainsi que Don Boyd, chef de la direction, à Sydney. John Coleman, associé-chef de la direction de Norton Rose OR, à Montréal, et Rob Otty, associé directeur de Norton Rose South Africa, à Johannesbourg, se sont joints au comité exécutif du groupe.
16179

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires