Nouvelles

Elle poursuit sa lutte pour avoir un gym pour femme

Main image

Agence Qmi

2015-03-25 13:56:00

Une étudiante en droit est déçue que la direction de l’Université McGill ait mis fin aux négociations entre elle et le centre sportif, qui avait accepté de réserver un espace aux femmes qui veulent faire de l’activité physique...

Soumia Allalou poursuit sa lutte pour avoir un gym pour femme
Soumia Allalou poursuit sa lutte pour avoir un gym pour femme
Soumia Allalou qui s’est fait refuser par la direction de McGill d’instaurer des plages horaires seulement pour les femmes au centre sportif entend continuer son combat et est persuadée que l’université changera d’avis.

« Ce qui est le plus fâchant, c’est que le centre sportif avait trouvé une solution tout à fait acceptable», affirme l’étudiante en droit.

Selon elle, le centre sportif à qui elle avait fait part de sa demande avait trouvé un autre local servant aux équipes sportives, qui pourrait être mis à la disposition des femmes quelques heures par semaine.

Vendredi, le vice-recteur exécutif, Olliver Dyens, annonçait qu’il ne pouvait accéder à la demande de Mme Allalou pour une raison de « principe »
.
L’étudiante musulmane déplore que la direction voie cet enjeu seulement comme un accommodement religieux. « J’ai reçu des dizaines de messages de femmes qui étaient mal à l’aise de fréquenter le centre sportif, parce qu’il était dominé par des hommes. Et à la faculté de droit, 70 % des étudiants sont en accord avec ma demande.»

L’Association étudiante de l’Université McGill doit tenir un vote sur la question demain. Mme Allalou est confiante que la majorité des étudiants sera en accord avec sa position, et que cela entraînera la direction de l’université à revenir sur sa décision.

Étonnée

Ayant vécu à Toronto pendant de nombreuses années, Soumia Allalou a été surprise de constater qu’aucune plage horaire n’était réservée aux femmes au centre sportif universitaire de McGill. Elle constate que le Québec est beaucoup moins inclusif que l’est par exemple l’Ontario, où habitent toujours ses parents et son mari.

« Ici, je me fais souvent dévisager de la tête aux pieds, surtout à Laval, où j’habite. Mais à Toronto, ça ne m’arrive jamais ! »
10335

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires