Nouvelles

Des frais d’avocats de 390 000 $ dévoilés trois ans plus tard par la SAQ

Main image

Martine Turenne

2018-03-26 13:30:00

La Société d’État a fait appel à un prestigieux cabinet pour se défendre contre 2 recours collectifs...

L’avocat-plaideur Gérald R. Tremblay, de McCarthy Tétrault
L’avocat-plaideur Gérald R. Tremblay, de McCarthy Tétrault
Bien qu’elle ait son propre service juridique à l’interne, la Société des alcools du Québec a fait appel à l’avocat-plaideur Gérald R. Tremblay, de McCarthy Tétrault, pour se défendre contre deux demandes de recours collectifs pilotées par Me David Bourgoin, de la firme BGA de Québec.

La somme de 390 366 dollars payée à la firme n’a été dévoilée au Journal de Montréal que trois ans après la demande faite en ce sens à la Société d’État, révèle TVA Nouvelles.

Il y a trois ans, Le Journal avait été évoqué la Loi sur l’accès à l’information pour obtenir les montants versés à la firme d’avocats McCarthy Tétrault dans la cause qui l’opposait à une demande de recours de collectif déposée en 2013 par Jean-René Jasmin de Montréal.

Me David Bourgoin, de la firme BGA de Québec
Me David Bourgoin, de la firme BGA de Québec
Ce dernier réclamait 2,4 milliards de dollars à la SAQ en trop-perçus, tout en remettant en question son monopole. Il déplorait que malgré que la SAQ soit le plus important acheteur de vins au monde, ses clients ne profitaient pas de son pouvoir d’achat. Une deuxième demande déposée par M. Jasmin a également été rejetée par la Cour supérieure.

La SAQ avait refusé, en janvier 2015, de dévoiler le montant des honoraires versés à McCarthy Tétrault, évoquant notamment le secret professionnel. Elle les a révélés trois ans plus tard, tout juste avant de se retrouver devant un juge de la Commission d’accès à l’information.
8279

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires