Financière des avocates et des avocats

Invalidité et milieu juridique : quelle est la meilleure assurance sur le marché ?

Main image

Sophie Ginoux

2022-03-10 13:15:00

Une invalidité peut avoir de sérieuses répercussions sur soi, ses collaborateurs et son cabinet. Mais il existe une solution très avantageuse pour s’en prémunir : l’assurance des frais généraux !

Michel Dugal et Nathalie Martel. Source: Site web de la Financière des avocates et des avocats et LinkedIn
Michel Dugal et Nathalie Martel. Source: Site web de la Financière des avocates et des avocats et LinkedIn

Tomber malade, souffrir d’une blessure ou perdre la vue, cela peut arriver à tout le monde. Toutefois, quand on est un avocat ou un notaire à son compte, que ce soit comme travailleur autonome, associé ou président d’un cabinet, ces problèmes de santé prennent immédiatement une autre dimension.

Pourra-t-on effectivement continuer pendant son absence à régler le loyer et les frais fixes du bureau, les salaires des employés, ainsi que les dépenses inhérentes à leurs activités ?

« La majeure partie des juristes entrepreneurs ou associés souscrivent des assurances pour protéger leurs propres revenus en cas d’invalidité, mais ils ne pensent pas toujours à assurer les frais de leur cabinet en cas de pépin », reconnaît Michel Dugal, représentant de la Financière des avocates et des avocats.

Le conseiller ajoute que dans plusieurs cas de figure, par exemple quand l’entreprise prend de l’expansion, quand on souhaite réaliser une bonne transition avant son départ pour la retraite, mais aussi quand un des employés clés du cabinet, qu’il soit avocat ou non, doit s’absenter pour des raisons de santé, une assurance pouvant pallier les pertes engendrées et garantir la pérennité de la société s’avère très utile.

Existe-t-il cependant sur le marché une assurance qui couvre l’ensemble de ces besoins? Tous les assureurs canadiens proposent différentes protections d’invalidité qui, une fois juxtaposées les unes aux autres, font rapidement grimper la facture, sont lacunaires et ne tiennent souvent pas compte de l’indexation du coût de la vie ou de la réalité du milieu juridique. Elles peuvent aussi être longues à s’enclencher quand un problème survient.

Tous les assureurs fonctionnent ainsi. Enfin, tous… sauf un ! La Financière des avocates et des avocats propose en effet une solution, pensée par des avocats pour des avocats, qui mérite d’être connue au sein de cette industrie : l’assurance des frais généraux.

La meilleure assurance invalidité du secteur juridique

Il serait a priori un peu présomptueux de présenter un produit comme le meilleur sur un marché qui en regorge. Mais c’est bel et bien vrai : l’assurance des frais généraux est la solution la plus complète, la plus généreuse et la moins coûteuse proposée aux avocats et aux notaires à la tête d’un cabinet. « Je dirais même que c’est une bénédiction pour le milieu ! » s’exclame la conseillère financière Nathalie Martel, qui en a vu les bénéfices concrets auprès de sa clientèle.

Que comporte au juste cette assurance pour autant se distinguer ? Beaucoup d’éléments qui font la différence. À commencer par le fait qu’elle s’adresse à toutes les entreprises, que celles-ci soient de grandes ou de toutes petites structures.

« Cela peut vraiment changer la donne pour des avocats en région qui disposent d’un bureau et de très peu, voire pas d’employés, indique Mme Martel. S’ils souffrent d’invalidité, ils peuvent ainsi protéger leur affaire pendant une bonne période. »

La période en question s’étend jusqu’à 60 mois. Pendant les 12 premiers mois d’invalidité totale, la prestation est nivelée et garantie, sans à fournir de preuves de dépenses. Par la suite , les prestations sont versées selon les frais d’affaires admissibles. Les prestations sont payables pendant 60 mois ou jusqu’à ce que le total des paiements soit égal à 24 fois la prestation maximale. Le régime prévoit également des prestations en cas d’invalidité partielle qui peuvent être également versées pendant 60 mois.

Les prestations elles-mêmes sont généreuses, puisqu’elles peuvent atteindre 30 000 dollars mensuellement… et s’enclencher en un temps record de 14 jours !
Dans le marché, le délai d’attente avant de profiter de remboursements peut varier de 15 à 90 jours, mais nous savons à la Financière que les besoins, eux, ne peuvent pas attendre. Alors, tout a été mis en place pour épauler au mieux les assurés », explique Michel Dugal.

De la même manière, pour refléter la réalité d’un milieu juridique où il n’est pas rare de prendre sa retraite après 65 ans, l’assurance des frais généraux permet de conserver sa couverture jusqu’à l’âge de 80 ans si on demeure actif jusqu’à 71 ans. De plus, en cas de décès de l’assuré, un montant égal à trois fois la prestation mensuelle maximale est versé au cabinet ou à la succession que ce dernier ait ou non souffert d’invalidité.

Une protection tout-en-un

Voilà déjà une bonne amorce. Mais l’assurance des frais généraux ne comprend pas que les garanties déjà évoquées. Par exemple, comme un avocat fonctionne rarement seul, une protection est aussi disponible pour les membres de son équipe, légale comme administrative. Il n’est donc plus nécessaire de souscrire des assurances pour chacun d’entre eux, puisque de facto, en cas d’invalidité totale ou partielle, une prestation mensuelle allant jusqu’à 12 000 dollars est prévue pour compenser leur absence. Et cerise sur le sundae, cette protection jouit des mêmes avantages que celle offerte à l’assuré principal en termes d’âge ou de décès.

Des garanties additionnelles propres à la Financière des avocates et des avocats ont également été ajoutées pour mieux correspondre aux réalités économiques et personnelles des assurés. Cela se traduit concrètement dans le montant des primes, qui reflètent la situation actuelle des assurés, plutôt que leur faire payer des montants exagérés en prévision de leurs vieux jours et des risques qui y sont associés.

Il est également possible, grâce à l’assurance des frais généraux, de se protéger contre l’inflation en augmentant si on le désire chaque année sa couverture jusqu’à 10%. Enfin, et c’est très appréciable, il faut savoir que les primes de cette assurance peuvent être déductibles d’impôt. Que demander de plus ?
« Franchement, c’est presque trop beau pour être vrai ! » conclut en souriant Michel Dugal, qui a du mal à s’expliquer pourquoi l’assurance des frais généraux est encore méconnue au sein du milieu juridique.

Eh bien, M. Dugal, ce ne sera plus le cas, à présent !
3136

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires