Nouvelles

Une juge attaquée en pleine salle d’audience

Main image

Radio-canada Et Cbc

2024-01-04 12:00:44


Une juge a été attaquée en plein procès par un accusé à Las Vegas…

Une juge du Nevada a été attaquée, mercredi, par un accusé dans une affaire de coups et blessures, qui a sauté par-dessus une table de défense et le banc de la juge, atterrissant sur elle et déclenchant une bagarre sanglante impliquant des fonctionnaires du tribunal et des avocats, ont déclaré des responsables et des témoins.

Dans une scène violente capturée par une vidéo de la salle d'audience, la juge du district du comté de Clark, Mary Kay Holthus, est tombée de son siège contre un mur et a subi quelques blessures, mais n'a pas été hospitalisée, ont indiqué des responsables du palais de justice.

Un commissaire de la salle d'audience a également été blessé alors qu'il venait en aide à la juge et a été hospitalisé pour soigner une entaille saignante au front et une épaule déboîtée, selon les fonctionnaires et les témoins.

L'attaque s'est produite vers 11 h, heure locale, au Regional Justice Center de Las Vegas.

« C'est arrivé si vite »

L'accusé, Deobra Delone Redden, 30 ans, a été plaqué au sol derrière le banc de la juge par plusieurs agents du tribunal et de la prison, ainsi que par des membres du personnel de la salle d'audience, dont certains sont vus en train de donner des coups de poing.

Il a été arrêté et emprisonné au centre de détention du comté de Clark, où les dossiers montrent qu'il fait face à plusieurs nouvelles accusations criminelles, notamment de coups et de blessures sur une personne protégée – faisant référence à la juge et aux agents du tribunal.

« C'est arrivé si vite qu'il était difficile de savoir quoi faire », a raconté Richard Scow, le procureur en chef du comté qui a poursuivi Redden dans une affaire découlant d'une arrestation l'année dernière, sur des allégations selon lesquelles Redden aurait attaqué une personne avec un bâton de baseball.

L'avocat de la défense de Redden, Caesar Almase, n'a pas répondu aux messages téléphoniques et électroniques ultérieurs sollicitant des commentaires.

Calme jusqu'à preuve du contraire

Redden n'était pas en détention lorsqu'il est arrivé au tribunal mercredi. Il portait une chemise blanche et un pantalon sombre alors qu'il se tenait à côté de M. Almase, demandant à la juge la clémence tout en se décrivant comme « une personne qui n'arrête jamais d'essayer de faire la bonne chose, peu importe la difficulté ».

« Je ne suis pas une personne rebelle », a-t-il fait valoir à la juge, ajoutant plus tard qu'il ne pensait pas qu'il devrait être envoyé en prison. « Mais si cela vous convient, vous devez faire ce que vous avez à faire ».

Alors que la juge a clairement indiqué qu'elle avait l'intention de le mettre derrière les barreaux et que le maréchal a décidé de le menotter, Redden a crié des jurons et a chargé en avant, au milieu des cris des personnes qui étaient assises avec Redden dans la salle d'audience.

Les dossiers ont montré que Redden, un résident de Las Vegas, a été évalué et jugé mentalement apte à subir son procès avant de plaider coupable en novembre à une accusation réduite de tentative de coups et de blessures ayant causé des lésions corporelles importantes. Il avait déjà purgé une peine de prison dans le Nevada pour coups et blessures dans un contexte conjugal, selon les archives de l'État.

La juge Holthus, procureure de carrière avec plus de 27 ans d'expérience dans les tribunaux, a été élue à la magistrature du tribunal d'État en 2018 et de nouveau en 2022.

Dans un communiqué, la porte-parole du tribunal, Mary Ann Price, a déclaré que les responsables « examinaient tous nos protocoles et feraient tout ce qui est nécessaire pour protéger le pouvoir judiciaire, le public et nos employés ».
562

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires