Carrière et Formation

Entre la toge et les pinceaux

Main image

Sonia Semere

2024-02-23 15:00:38

Chloé Sabourin
Tiraillée entre ses deux passions : l’art et le droit, une jeune avocate a décidé de combiner les deux. Rencontre avec une femme inspirante.

Me Chloé Sabourin est à la fois avocate et artiste. Un parcours plutôt atypique qui a titillé notre curiosité. Droit-inc lui a donné rendez-vous au Dispatch Coffee, en plein cœur du Plateau à Montréal.

La jeune femme nous confie que ses deux carrières ont grandi en parallèle « C’est marrant, car ce sont deux métiers différents, mais l’un aide l’autre ».

Elle mentionne comme exemple une opportunité qu’elle a eue avec une production de série télévisée américaine qui souhaitait diffuser ses toiles « J’étais très à l’aise dans la négociation donc c'est vraiment un atout d'avoir un côté un peu business ».

Mais alors, comment ses deux passions sont-elles nées?

Côté juridique, Me Sabourin reconnaît qu’elle a toujours aimé argumenter « Ma mère disait que j'étais tout le temps en mode judiciaire. Quand je voyais qu'il y avait une injustice, il fallait que je m'en mêle ».

L’art, c’est également par le biais de sa mère qu’elle y met un premier pas. Très jeune, elle s’aventure ainsi dans les musées et les galeries d'art. La jeune femme commence à dessiner et une passion pour l’art se développe très vite.

Mais c’est réellement pendant ses études en droit qu’elle commence à se lancer dans le milieu artistique. Au départ, elle voit ça comme un moyen de méditation « pour se relaxer des études en droit qui sont assez rigoureuses et difficiles ».

Ce qui n’était qu’un loisir commence alors à prendre une place importante dans sa vie puisque très rapidement, la jeune femme expose et vend ses toiles.

Allier l’art et le droit

Tableau de Chloé Sabourin

Même dans sa pratique en tant qu’avocate en droit des affaires, Me Sabourin est parvenue à apporter une touche de créativité puisqu’elle travaille avec des artistes, des galeries d’art, des musiciens et des créateurs de contenus.

« Tu sais, parfois c'est bête, mais ils ont de plus en plus de gros contrats. Alors ça vaut la peine de demander à un juriste de rééditer ou d’aider à négocier un contrat ».

Me Sabourin, qui travaille à son propre compte, intervient également dans la vente d'œuvres d’art en représentant des vendeurs ou des artistes. Elle offre ainsi un accompagnement sur mesure.

« Si par exemple, tu reçois une succession avec plusieurs œuvres d'art et que tu souhaites t’en débarrasser au meilleur prix, alors tu vas venir me consulter pour savoir comment t'y prendre ».

Ouverte à tous les secteurs, l’avocate accompagne également une entreprise de construction dans la négociation et la révision de contrats. Un milieu assurément très masculin dans lequel elle est parvenue à se frayer une place.

La femme, au cœur de son art

Tableau de Chloé Sabourin

Le manque de place fait aux femmes à des postes importants dans le milieu juridique, Chloé Sabourin l’a justement illustré à travers une série de toiles baptisée New York, New York.

« Quand j'ai commencé à travailler en 2017, les associés étaient globalement plutôt des hommes. On peut le voir sur mes toiles, l'homme a une position supérieure au niveau de l’emplacement par rapport à la femme ».

Si la jeune avocate note aujourd’hui une réelle évolution positive dans le milieu, elle reste attachée au terme « girl power » qu’elle continue de revendiquer haut et fort.

La femme, c’est, par ailleurs, l’élément central de ses œuvres, son inspiration première. « L’idée, c'est de montrer que la femme est forte. Peu importe ce qu'on traverse, il y a toujours de la résilience ».

« Avec mes toiles, je veux me libérer un peu de tout le stress de la vie. C’est ma forme de méditation. Je veux vraiment transmettre ce feeling à travers mes œuvres ».

1901

1 commentaire

  1. Samuel Casgrain
    Samuel Casgrain
    il y a un mois
    Intéressant!
    Très inspirant bravo

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires