Nominations

Avalanche de juristes nommés par le conseil des ministres

Main image

Didier Bert

2024-03-05 15:00:02

Denis Marsolais. Source: LinkedIn
Le conseil des ministres nomme 14 juristes, dont un nouveau président de l’Office de la protection du consommateur…

La dernière vague de nominations du conseil des ministres distingue pas moins de 13 avocats et un notaire.

Le notaire Denis Marsolais est nommé président de l’Office de la protection du consommateur (OPC). Me Marsolais est administrateur d’État au ministère de la Justice.

Me Marsolais a exercé comme notaire associé de 1981 à 2009 chez Marsolais, Marsolais, Perreault, notaires. Il a été coordonnateur de la formation sur la réforme du Code civil en 1993 et 1994.

Me Marsolais a été le président de la Chambre des notaires du Québec (CNQ) de 1996 à 2009. Il fait ensuite un premier passage au ministère de la Justice, comme sous-ministre associé à la Direction générale des services de justice et des registres, puis comme sous-ministre et sous-procureur général.

Me Marsolais a ensuite été nommé président de la Commission municipale du Québec, avant d’être nommé coroner permanent et coroner en chef.

En 2014, Me Marsolais est nommé sous-ministre au ministère de la Fonction publique. Il quitte cette fonction en 2016 pour devenir sous-ministre, puis administrateur d’État affecté au sous-ministre au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports.

En 2017, Me Marsolais revient au ministère de la Justice, cette fois en tant qu’administrateur d'État affecté au ministère de la Justice, où il agit comme coordonnateur gouvernemental du Bureau de la transformation organisationnelle de la justice.

L’année suivante, Me Denis Marsolais est nommé curateur public, avant d’être nommé président-directeur général de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) de 2022 à 2023.

Me Marsolais détient un baccalauréat en droit et un diplôme de droit notarial de l’Université de Sherbrooke.

Line Drouin. Source: Archives

Me Line Drouin est nommée membre et présidente du Fonds d’aide aux actions collectives.

Entrée au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles en 1988 à titre d'agente de recherche en droit, elle devient sous-ministre associée en 2013. En cours de route, elle a également dirigé le Registre foncier du Québec et supervisé le dossiers des mines ainsi que celui de la Capitale Nationale.

Me Drouin a également occupé le poste de sous-ministre adjointe aux politiques du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Au ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs elle a piloté l’épineux dossier de la protection du caribou forestier qui opposait les groupes environnementalistes et les exploitants forestiers.

Elle est ensuite nommée sous-ministre et sous-procureure générale au ministère de la Justice, puis sous-ministre au ministère des Ressources naturelles et des Forêts.

Me Line Drouin détient un baccalauréat en droit et un certificat en relations industrielles de l’Université Laval. Elle a été admise au Barreau en 1988.

Par ailleurs, le conseil des ministres a nommé à nouveau 12 avocats à titre de membres du Tribunal administratif du travail (TAT):

Isabelle Arseneault. Source: Facebook

Me Isabelle Arseneault est membre du TAT depuis 2019.

Assermentée en 1999, elle a commencé à exercer comme avocate chez Essor Assurances Placements Conseils, où elle était coordonnatrice des ressources humaines. Elle rejoint ensuite le Groupe AST comme avocate en droit de la santé et de la sécurité du travail.

En 2010, Me Isabelle Arseneault devient avocate à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Me Isabelle Arseneault détient un baccalauréat en droit de l'Université Laval.

Me Isabelle Carpentier-Cayen a exercé en cabinet avant d’être nommée pour la première fois au TAT en 2019.

Membre du Barreau depuis 1995, elle cofonde le cabinet Saucier Carpentier-Cayen avant de se joindre à RPGL Avocats à titre d’associée.

Me Isabelle Carpentier-Cayen détient une licence en droit civil de l’Université d’Ottawa.

Me Johanne Despatis a agi comme arbitre et médiatrice.

Admise au Barreau en 1998, elle a débuté chez Adjudex, avant d'œuvrer en entreprise, chez Échafauds Plus et chez Numex comme directrice des relations de travail et ressources humaines.

Elle a été nommée au TAT en 2019 pour la première fois.

Me Johanne Despatis détient un baccalauréat en sciences juridiques de l’UQAM et un baccalauréat en relations industrielles de l’Université de Montréal.

Me Chantal Sophie Moulin exerce aussi depuis 2019 au TAT.

Assermentée en 1996, elle a pratiqué chez Landry Savard avocats, puis durant vingt ans au Syndicat de l’enseignement de la région du Fer (SFRF). Parallèlement, elle a été commissaire à la Commission des lésions professionnelles, et membre du conseil arbitral de la Commission de l’assurance-emploi du Canada.

Me Chantal Sophie Moulin détient un baccalauréat en droit de l’UQAM. Elle a effectué une scolarité de maîtrise en droit public de l'Université de Montréal.

Me Sandra Nadeau est nommée à nouveau au TAT, cinq ans après sa première nomination.

Inscrite au Tableau de l’Ordre depuis 1990, Elle détient un baccalauréat en droit de l'Université Laval.

Elle pratique une vingtaine d'années à son compte avant d'exercer pour la Centrale des syndicats démocratiques et pour Desjardins Sécurité Financière.

Me Emilia Nyitrai. Source: LinkedIn

Me Emilia Nyitrai exerçait chez Le Corre et Associés avant d'être nommée au TAT en 2019.

Devenue avocate en 2005, elle a été avocate recherchiste à la Cour supérieure du Québec, avant de pratiquer le droit du travail, de l'emploi et santé et sécurité du travail à l'Association de la construction du Québec.

Me Emilia Nyitrai détient un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal.

Me Isabelle St-Jean a œuvré exclusivement dans la fonction publique.

Admise au Barreau en 2003, elle est d'abord avocate plaidante à la Commission des lésions professionnelles, puis au Commissaire à la déontologie policière.

Me St-Jean rejoint ensuite le ministère de la Justice à titre d'avocate plaidante à la Direction du contentieux de la procureure générale du Québec et de la transformation, au bureau de Montréal.

Me Isabelle St-Jean détient un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal et une maîtrise en droit et politiques de la santé de l'Université de Sherbrooke.

Dominique Tancrède

Me Dominique Tancrède est membre du TAT depuis 2019.

Assermentée en 2002, elle exerce comme avocate chez Legris Michaud Lacoursière, puis chez Bélanger Sauvé. En 2007, elle est nommée directrice du greffe et des services juridiques à la Ville de Matane.

Cinq ans plus tard, Me Tancrède devient coordonnatrice aux ressources matérielles à l'École nationale de police du Québec. Elle poursuit ensuite sa carrière comme avocate plaidante et avocate-conseil à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Me Dominique Tancrède détient un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal.

Sylvain Gagnon. Source: UQTR

Me Sylvain Gagnon a rejoint le TAT en 2019, après une carrière effectuée successivement en cabinet puis dans le monde de l'enseignement.

Inscrit au Tableau de l’Ordre depuis 2001, il exerce comme avocat en litige commercial chez Lavery, de Billy, puis en droit du travail chez Heenan Blaikie

En 2007, Me Gagnon se joint à la Fédération des cégeps à titre d'avocat droit du travail. Quatre ans plus tard, il est nommé directeur du service des relations de travail à l'Université du Québec à Trois-Rivières UQTR).

Me Sylvain Gagnon détient des baccalauréats en droit civil et en common law de l'Université McGill, ainsi qu'un baccalauréat en sciences politiques de l'Université Laval.

Francis Hinse. Source: LinkedIn

Me Francis Hinse a accompli toute sa carrière au cabinet avant de rejoindre le TAT en 2019.

Avocat depuis 2009, il exerce successivement chez Denis & Toupin, puis chez Alepin Gauthier, et enfin chez Le Corre et Associés.

Me Francis Hinse détient une licence en droit civil de l'Université d'Ottawa.

Me Laurent Lassonde s’est joint au TAT après 17 années passées au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine à Montréal.

Admis au Barreau en 1998, il fait ses armes chez Martine Desroches Avocate, avant d'exercer comme réviseur administratif à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).

C'est en 2002 que Me Lassonde devient conseiller cadre en santé et sécurité du travail au CHU Sainte-Justine, où il pratique jusqu'en 2019.

Me Laurent Lassonde détient un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal.

Pierre St-Onge. Source: Archives

Me Pierre St-Onge a travaillé durant vingt ans en cabinet avant sa nomination au TAT.

Assermenté en 1999, c'est chez Monnette Baraquette Lévesque Bourque et Pedneault qu'il fait ses premiers pas d’avocat.

Me St-Onge rejoint ensuite Dunton Rainville, où il deviendra associé au cours de ses 14 années passées au cabinet.

Me Pierre St-Onge détient un baccalauréat en droit de l'Université Laval et de l'Université of Western Ontario.

1759

4 commentaires

  1. Mmmm
    Mmmm
    Blanc de blanc tout ça.

  2. A
    A
    Jolin-Barette les aime toujours blancs tout blancs.

  3. PL
    doux et pure
    Pure laine, encore et toujours. Même chose pour les juges. Notre ministre SJB (Société St-Jean Baptiste) le veut ainsi.

    • lol
      lol
      On s'en balance, ce sont des postes de m*** à la fonction publique anyways.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires