Nouvelles

Recours collectif contre Meta au Québec

Main image

Marie-Ève Buisson

2024-03-21 10:15:54

L’avocat Gérard Samet. Source: Courtoisie
Des personnalités québécoises déposent une action collective contre Meta… Qui sont les avocats?

Une demande d’action collective est déposée contre Meta au Québec.

Les demandeurs sont Marie-Claude Barrette, animatrice vedette de la télévision québécoise et John Viens, un consommateur québécois.

L’avocat Gérard Samet, mieux connu sous le sobriquet de Super Samet, du cabinet Dehry Légal a déposé la demande.

Le 6 septembre 2023, Marie-Claude Barrette apprend qu’une publication « frauduleuse » et sponsorisée la concernant a été publiée sur Facebook.

La publicité en question consiste d’abord à intéresser l’auditoire des téléspectateurs puis à inciter ces personnes à en savoir plus en cliquant sur le bas de la page qui permet de prendre connaissance d’un article de presse frelaté.

Les « fraudeurs » guideraient alors l’internaute curieux vers une histoire totalement inventée mettant en scène une vedette médiatique destiné à convaincre les personnes visées à s’enrichir grâce à des investissements automatiques sur le marché de la cryptomonnaie.

Selon des experts, plusieurs milliers de personnes ont investi dans la supercherie. Le quantum du préjudice des membres du groupe ayant cliqué sur ces liens frauduleux se chiffre à un montant situé entre 5 et 10 millions de dollars canadiens.

De nombreuses personnes victimes de ces supercheries financières ont demandé à Meta d’effectuer un examen de ces publicités, mais la plateforme a considéré, par réponse écrite, que les publicités ayant recours à ces techniques frauduleuses respectaient ses standards publicitaires.

Les membres du groupe sont:

« Toutes les personnes résidant au Québec dont la réputation a été atteinte puisque leur nom a servi à attirer et/ou influencer un public par le moyen de publicités frauduleuses, fausses et/ou trompeuses publiées sur Facebook (Meta) qui incitent leur public à cliquer sur des liens frauduleux »

et

« Toutes les personnes résidant au Québec, victimes d’escroquerie alors qu’elles ont placé de l’argent dans un produit et/ou service d’investissement, sur de la cryptomonnaie ou autre, ou qui se sont procuré des produits et/ou services illicites, et qui ont été incitées à le faire après avoir pris connaissance de publicités frauduleuses, fausses et/ou trompeuses publiées sur Facebook (Meta) ».

Les requérants réclament donc à Meta à payer aux membres du groupe un montant à déterminer à titre de dommages-intérêts punitifs en raison des pratiques interdites et de la violation de leurs droits fondamentaux.

476

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires