Nouvelles

Un nouveau super plaideur!

Main image

Marie-Ève Buisson

2024-04-17 15:00:30

Jean-Philippe Groleau. Source: LinkedIn
Jean-Philippe Groleau. Source: LinkedIn
Un grand avocat québécois vient de faire son entrée dans le temple des super plaideurs nord-américains. Droit-inc lui a parlé…

Le 2 mars dernier, Jean-Philippe Groleau a officiellement rejoint les rangs des meilleurs avocats plaidants du Canada et des États-Unis. Lors de la cérémonie officielle qui s’est déroulée à Phoenix, il a accepté sa nomination en tant que Fellow de l’American College of Trial Lawyers (ACTL).

Fondé en 1950, l'ACTL est composé des meilleurs avocats plaidants des États-Unis, du Canada et de Porto Rico.

« Le titre de fellow du Collège est accordé, sur invitation uniquement et après une enquête approfondie, à des avocats expérimentés de divers horizons qui maîtrisent l'art de la plaidoirie et dont la carrière professionnelle a été marquée par les normes les plus élevées en matière de déontologie, de professionnalisme, de civilité et de collégialité ».

Me Groleau est membre du Barreau du Québec depuis 2004. Il est associé chez Davies Ward Phillips & Vineberg depuis plus de 14 ans.

Il se consacre particulièrement aux différends relevant du droit public, dont les contestations constitutionnelles et les demandes de contrôle judiciaire de mesures prises par l’administration publique.

Il dispose également d’une vaste expérience en matière d’actions collectives. Il a représenté des clients tant en demande qu’en défense ainsi que dans des dossiers en droit de la santé et en droit de la protection du consommateur.

Avez-vous été surpris d’être nommé Fellow à l’ACTL?

Absolument. C’était une surprise totale pour moi. puisque le processus de nomination est très confidentiel. Évidemment, j’ai vu plusieurs de mes collègues être nommés à l’ACTL. Je me suis parfois surpris à me demander si j’allais moi aussi être nommé… Je peux aujourd’hui dire que c’est le cas!

Quelle a été votre réaction lorsque vous l’avez appris?

J’étais super heureux. J’étais surtout très honoré d’être nommé alors que je suis associé chez Davies. Mes collègues me l’avaient présenté comme étant une organisation très réputée et bien perçue. Je suis extrêmement enthousiaste d’en faire partie.

Comment s’est déroulée la cérémonie?

Nous étions peut-être une soixantaine à être intronisés. La cérémonie était très émouvante. Il y avait des personnes qui pleuraient de joie sur scène… Aux États-Unis, être intronisé à l’ACTL c’est majeur.

Pour les américains c’est vraiment un accomplissement d’une vie, d'accéder à cette organisation-là. En voyant toute cette émotion, je dois avouer que j’étais un peu ému moi aussi, surtout lorsque j’ai vu ma conjointe verser une petite larme alors que j’étais sur scène.

Croyez-vous que cette nomination va vous permettre d’envisager d'autres avenues pour votre pratique, de l’amener plus loin?

L’ACTL n’est vraiment pas une organisation de réseautage. C’est vraiment plus une organisation qui veut favoriser la bonne conduite, la camaraderie entre les avocats, une éthique et déontologie irréprochable, etc. C’est en quelque sorte une reconnaissance pour le bon travail des avocats plaidants.

Est-ce que le fait que j'en fasse partie va peut-être donner un argument supplémentaire à ceux qui voudraient m'engager, comme un gage de qualité? Peut-être, mais ce n'est pas majeur pour l’instant dans le cours de ma carrière.

Maintenant j’aimerais savoir… Comment peut-on se démarquer en litige? En gagnant?

Que le plaideur ait gagné ou perdu, je ne pense pas que ce soit si important que ça. Quelqu’un pourrait gagner tout le temps parce qu’il ne prend pas de cause difficile. À ce moment-là, je pense que c’est plus la qualité des dossiers et la reconnaissance de ses pairs qui est importante à considérer si on veut se démarquer en litige.

Quelles sont les compétences requises pour être bon en litige?

Je peux vous parler de mon expérience et vous montrer pourquoi je réussis en litige.

J'aime ce que je fais. J’adore être en cour et plaider. D’un autre côté, je pense que je suis sincère… Mes collègues et les juges savent que je suis honnête et qu’ils peuvent me faire confiance.

Lorsqu’on est avocat en litige, la qualité principale est d’être capable de rendre les choses compliquées simples. L’écoute est aussi très importante. Souvent le plaideur est vu comme une grande gueule qui ne fait que parler. La vérité est qu’on ne peut pas réussir dans ce métier-là si on n’a pas une écoute extraordinaire.

Vos bons coups dans votre carrière?

Lorsque j’étais un jeune avocat, j’ai eu la chance de me faire donner des dossiers d’une grande importance. Je pouvais parfois toucher à des dossiers d’une valeur de plus d’une centaine de millions de dollars.

Aujourd’hui, j’essaie de faire la même chose avec la relève. Je les fais travailler sur des cas très importants et complexes. Je suis fier d’avoir une part de responsabilité dans ça. C’est ça une de mes plus grandes réussites, je crois.

2971

1 commentaire

  1. A
    A
    Ses collègues lui ont présenté le ACTL?
    Donc comme avocat il n’a jamais entendu parler de ça?
    Iiiiiiish

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires