Alors que le projet de loi va être déposé demain matin à l’Assemblée nationale, la charte des valeurs québécoises du ministre Bernard Drainville a été rebaptisée.
Alors que le projet de loi va être déposé demain matin à l’Assemblée nationale, la charte des valeurs québécoises du ministre Bernard Drainville a été rebaptisée.
«Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État». C’est le titre du très attendu projet de loi qui sera déposé demain matin à Québec.

Plusieurs intervenants dans le débat sur l’identité qui fait rage depuis plusieurs mois avaient invité le gouvernement Marois à miser davantage sur la «laïcité» que sur les «valeurs québécoises». C’est le cas notamment de l’ancien premier ministre péquiste Bernard Landry.

Le ministre Drainville se défend d’avoir modifié le nom de sa charte. «Il a toujours été clair que ce serait une charte qui allait affirmer le principe de laïcité. Il n’y en a pas de changement, on continue de parler de la charte qui affirme des valeurs et parmi ces valeurs il y a la laïcité, la neutralité et l’égalité homme-femme», a-t-il soutenu mercredi matin à l’Assemblée nationale.

La version longue du titre : «Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État ainsi que d’égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d’accommodement».

C’est la faute des juristes si le «phrasé» du projet de loi créant la charte est si long, insiste le ministre des Institutions démocratiques. «Les juristes aiment ça les longs titres qui essaient de résumer tout ce qu’il y a dans le projet de loi, c’est ça la vraie raison».