Une mère et son fils condamnés pour leurs valeurs archaïques - Avec QMI

Une mère et son fils condamnés pour leurs valeurs archaïques
Une mère et son fils condamnés pour leurs valeurs archaïques
Iqbal Bibi, une Pakistanaise de 49 ans, et son fils, Khawar Saeed, 22 ans, ont été reconnus coupables d’avoir tourmenté la fille de la famille en 2011 alors qu’elle était âgée de 22 ans.

Selon eux, elle aurait fait déshonneur à la famille en fréquentant un homme de race blanche avec qui elle travaillait dans un restaurant McDonald’s.

La juge Monique Métivier a ordonné à Mme Bibi, qui ne parle pas l’anglais, d'apprendre la langue et les valeurs canadiennes. Elle a été condamnée à cinq mois de détention.

Saeed a reçu une sentence de sept mois d’emprisonnement pour des crimes « enracinés dans la discrimination sexuelle », a précisé la juge. Il aurait notamment menacé de tuer sa sœur. « Les valeurs culturelles de M. Saeed sont l’antithèse des valeurs canadiennes », a dit la juge.

Les détails d’un pacte meurtrier satanique dévoilés devant un tribunal - Avec QMI

Un tribunal de l’Ontario a entendu mardi les effroyables détails d’un double meurtre, décrit par l’accusé comme étant un pacte de suicide commis en l’honneur du démon.

Le soir du drame, l’accusé dans cette affaire, Mark Dobson, a été retrouvé nu sur le plancher d’une chambre de motel, avec de profondes entailles dans le cou et les bras.

Selon l’ambulancier dépêché sur les lieux du drame, Jeff Warriner, le suspect aurait raconté sans détour aux services d’urgences comment il venait d’assassiner, au nom d’un culte, deux femmes afin de les envoyer sur une autre planète.

Dobson, 24 ans, admet avoir tué sa petite amie, Mary Hepburn, 32 ans, ainsi que leur amie Helen Dorrington, 52 ans. Les deux femmes ont été trouvées avec la tête partiellement coupée et entourées par de minuscules poupées, le 2 mai 2012, dans un motel de Barrie.

Dobson a plaidé non coupable à deux chefs d'accusation de meurtre au premier degré. Son avocat, Mitch Eisen, cherche à démontrer que son client n'était pas pénalement responsable.

Le double meurtre est survenu la veille de Beltane, une fête païenne. Ce soir-là, Mark Dobson aurait raconté aux ambulanciers qu'il devait s’agir d’un pacte de suicide commis au nom d’un culte. Dobson estimait que « c'était son travail » de mettre fin à la vie de ses amies et de se suicider ensuite.

Dobson et les deux victimes étaient des « adorateurs de démons » qui se sont rencontrés sur un groupe de discussion sur internet appelé « La joie de Satan », révèlent les faits présentés en cour.

Accouchement présumément bâclé: une femme poursuit une prison - Avec QMI

Une femme poursuit une prison
Une femme poursuit une prison
Julie Bilotta, 28 ans, allègue que les gardiens de prison et les infirmières au Centre de détention d’Ottawa-Carleton sont directement responsables de la mort de son garçon, qui a rendu l’âme un an plus tard à la suite de complications respiratoires apparemment dues à l’accouchement dans sa cellule en prison en 2012.

Elle a déposé une poursuite de 1,3 million $ contre 29 membres du personnel de l’établissement. L’avis de poursuite affirme que le personnel de la prison a maltraité Mme Bilotta, et qu’il a failli à répondre à l’urgence médicale ou prodiguer les soins nécessaires et adéquats.

La femme soutient qu’elle a contracté une infection lors de l’accouchement, et que son bébé a vécu des troubles respiratoires et d’autres problèmes de santé.

Le document de cour indique que l’enfant est né avec le cordon ombilical autour du cou, et qu’il a inhalé des matières fécales dans ses poumons. Les allégations n’ont pas été prouvées devant un tribunal.