Me Alan Guttman a accepté de défendre M. Bain.
Me Alan Guttman a accepté de défendre M. Bain.
« Je vais bientôt rencontrer M. Bain, mais oui, j’ai accepté de le défendre », a confirmé Me Alan Guttman.

C’est donc dire que le procès de l’accusé de 64 ans pour le meurtre de Denis Blanchette le 4 septembre 2012 pourra avoir lieu, tel que l’avait espéré le juge Guy Cournoyer au début du mois.

Car même si Bain avait d’abord clamé qu’il désirait se défendre seul après s’être fait larguer par trois avocats, il avait finalement annoncé qu’il s’en cherchait un nouveau. Un civiliste avait annoncé à la dernière audience avoir entrepris des démarches pour aider l’auteur allégué de l’attentat au Metropolis le soir où Pauline Marois avait gagné ses élections.

« C’était dans l’intérêt de la justice, mais aussi pour les victimes que c’était préférable que M. Bain se trouve un avocat », a expliqué Me Daniel Romano.

Et même si Me Guttman se désistait, Me Romano assure avoir trouvé un autre criminaliste prêt à défendre le meurtrier allégué.

Salaire

Il reste toutefois à savoir si Bain acceptera de délier les cordons de la bourse. Même avec des rentes d’environ 40 000 dollars par an qu’il touche même en prison, l’accusé avait déjà demandé à ce que l’État paye ses frais d’avocats.

Le juge Guy Cournoyer avait acquiescé à sa demande, à condition que Bain rembourse éventuellement les sommes que les contribuables avaient payées. Le sexagénaire avait finalement refusé cette offre.

Bain fait face à de nombreuses accusations. En plus de celle de meurtre prémédité, il est aussi accusé de plusieurs tentatives de meurtre, d’incendie criminel ainsi que d’autres chefs en lien avec les armes à feu.

Bain assure qu’il ne se souvient pas des événements, si bien que le juge avait ordonné son évaluation psychiatrique. Le procès devait commencer ce mois-ci, mais il a été reporté le temps qu’un psychiatre évalue le cas de l’accusé.