Me Lu Chan Khuong s’en va
Me Lu Chan Khuong s’en va
Dans un communiqué conjoint qui vient tout juste d’être publié, le Barreau du Québec et Lu Chan Khuong annoncent être parvenus à une entente dans le litige qui les opposait depuis la suspension de cette dernière par le CA du Barreau le 1er juillet dernier.

Cette entente comprend le départ immédiat de Me Khuong de son poste de bâtonnière.

"La Bâtonnière a pris la décision de quitter immédiatement ses fonctions après avoir reçu l'assurance que le programme pour lequel elle a été élue sera pris en considération et, dans la mesure du possible, mis en œuvre."

Les parties tiennent à déclarer qu'elles regrettent le tort que leur différend a pu causer au Barreau, une institution qui joue un rôle essentiel dans notre société et qui leur tient profondément à cœur ainsi qu'aux membres de cet ordre professionnel.

Le Conseil tient à souligner qu'il est reconnaissant envers Me Lu Chan Khuong d'avoir accepté de mettre fin au litige qu'elle avait institué afin, notamment, de permettre au Barreau de retrouver la sérénité nécessaire à l'accomplissement de sa mission première de protection du public.

Les membres du CA, qui ont suspendu Me Khuong - et dont plusieurs réclamaient la démission - restent en fonction.

Rappelons-le, Lu Chan Khuong avait été élue au bâtonnat du Québec le 22 mai dernier, obtenant 63% des votes exprimés contre seulement 37% pour son rival, Me Luc Deshaies, associé chez Gowlings.

Réunis en assemblée générale extraordinaire le 24 aout dernier, les avocats avaient voté à 69 % pour réintégrer Me Lu Chan Khuong dans ses fonctions de bâtonnière. Une semaine plus tard, le CA du Barreau décidait de ne pas la réintégrer, compte-tenu que l'affaire était désormais judiciarisée.

« Après analyse de la proposition des membres et compte tenu des procédures judiciaires intentées par la bâtonnière et toujours en cours, le CA estime, à ce stade-ci, que la réintégration de la bâtonnière dans ses fonctions ne redresserait pas la situation actuelle.»

Déjudiciarisation

Le 1er juillet dernier, Me Khuong avait été suspendue de ses fonctions dans la foulée de la publication d'un reportage révélant qu'elle avait fait l'objet d'une plainte pour vol à l'étalage en avril 2014.

Elle n'a jamais été accusée en lien avec cette affaire puisqu'elle a bénéficié du Programme de traitement non judiciaire.

En principe confidentiel, le mécanisme de "déjudiciarisation" lui a permis d'éviter un procès.

Me Khuong avait répondu par une poursuite contre plusieurs administrateurs du Barreau. Elle réclamait 95 000 $ à titre de dommages exemplaires contre neuf membres du C.A. du Barreau, qui ont répliqué avec une poursuite de 90 000 $ contre cette dernière pour
atteinte à leur réputation.

Dans sa requête, la bâtonnière élue affirmait que des membres du C.A. avaient "coulé" à la presse l'information portant sur son passé judiciaire dans le but de la mettre dans l'embarras et de forcer son départ. Le Barreau a toujours nié ces allégations.

- Avec la Presse Canadienne

Sondage Express

Lu Chan Khuong part, le CA reste...êtes vous satisfait du dénouement de la crise du Barreau?


Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 823)