Me Suzanne Pringle
Me Suzanne Pringle
La production des douze épisodes n’aura pas été de tout repos. Après l’interruption du tournage en raison du débrayage des techniciens dénonçant les conditions de travail, c’est le visionnement pour les médias, mercredi matin, qui a dû être ajourné en raison de problèmes techniques.

Pourtant, cette série a tout pour plaire au plus grand nombre. L’idée est venue de Fabienne Larouche, amie depuis de nombreuses années avec Suzanne Pringle. «Le droit de la famille est un droit humain, qui commence par une séparation ou une crise, et on ne sait jamais quand ou comment ça va finir, a raconté la productrice. C’est plein de rebondissements, qui ne sont pas toujours tristes ou difficiles. Ce sont aussi des histoires qui touchent tout le monde.»

L’écriture a été confiée à Isabelle Pelletier et Daniel Thibault, qui ont notamment cosigné «Mirador», mais tous les épisodes ont été corrigés et révisés par Suzanne Pringle pour respecter le réalisme des histoires, même si tous les cas sont fictifs.

Le premier épisode commence par une descente de police dans un appartement de Toronto. Une Québécoise avec des problèmes de santé mentale s’est enfuie avec ses enfants, mais le père et son avocate, Ariane Beaumont (Mélissa Désormeaux-Poulin), viennent les chercher. Les histoires de séparations ne sont pas toujours simples.

La série se veut très réaliste et essaie de montrer les différentes facettes d’un même problème. Les cas de divorce, avec ou sans enfant, s’étalent sur un ou plusieurs épisodes, alors qu’on suit également Ariane, en couple avec un avocat de son cabinet, dans sa vie personnelle.

Pour bâtir son personnage, Mélissa Désormeaux-Poulin a rencontré pas mal d’avocates trentenaires. «Je voulais comprendre leur vie personnelle, ce qui les motive à être aussi dévouées à leurs causes qu’elles, a dit la comédienne. Celles que j’ai rencontrées sont très ambitieuses. Mon personnage a aussi un côté froid, qui l’empêche de tomber dans l’empathie pour ne pas se laisser submerger. »

Après le visionnement des deux premiers épisodes, autant les textes, la réalisation de Mariloup Wolfe que le jeu des comédiens sont à la hauteur des attentes.

Une seconde saison de «Ruptures» a déjà été commandée par Ici Radio-Canada Télé, actuellement en écriture, mais Mariloup Wolfe ne reviendra pas à la réalisation. Elle travaille en effet sur une autre série « Sur-Vie », toujours produite par Fabienne Larouche, qui devrait être en tournage au cours de 2016.