Me Isabelle Gauthier-Brancoli
Me Isabelle Gauthier-Brancoli
Le cabinet RSS lance «RSS au féminin», un programme qui vise à favoriser le soutien et le partage de connaissances et d’expériences entre les femmes professionnelles du bureau ainsi qu’à sensibiliser et éduquer l’ensemble des membres de l’équipe aux préoccupations et aux réalités que vivent les femmes dans leur milieu professionnel.

Derrière cette initiative, il y a deux avocates : Me Isabelle Gauthier-Brancoli et Me Gabrielle Ferland. D’où est née cette initiative? Et à quoi va-t-elle servir? Droit-inc s’est entretenu avec elles.

Droit-inc : Comment est née cette initiative?

Me Isabelle Gauthier-Brancoli : D’une autre initiative! J’ai convaincu RSS d’encourager ma participation à la formation L’effet A, dont Me Isabelle Hudon, de la Financière Sun Life, a été l’initiatrice. Il s’agit d’une formation de 100 jours, hier soir était le dernier soir de la troisième cohorte dont je fais partie. Nous avons suivi des ateliers, des conférences, autour de la confiance en soi, de l’ambition, de la prise de risque, etc. Ma mentor était Isabelle Hudon elle-même et elle m’a donné beaucoup d’outils, elle a été une grande source d’inspiration pour moi. Je partageais régulièrement des textes ou des choses que l’on nous communiquait à Gabrielle, et l’on s’est rendu compte que transposer ce type d’initiative à notre cabinet pouvait être une excellente idée.

Pourquoi un tel projet est-il important?

Me Gauthier-Brancoli : On pense que les femmes opèrent mieux dans un environnement de solidarité. Gabrielle et moi sommes vraiment convaincues de ça. Et le projet a d’ailleurs été très bien accueilli. Plus le taux d’engagement est élevé, plus le taux de rétention est important. En d’autres termes, plus on donne aux femmes un sentiment d’appartenance, plus il y a de chances qu’elles restent dans la firme et s’y investissent. Il faut savoir cependant que RSS est déjà très impliqué dans ce type de processus. Le nombre de femmes avocates est assez équivalent au nombre d’hommes, et au niveau des associés, il y 23 femmes pour 32 hommes, ce qui fait un bon 40%. Pour nous, RSS au féminin s’inscrit dans les valeurs corporatives de RSS en général.

Qu’est-ce que RSS au féminin, de façon pratique?

Me Gabrielle Ferland
Me Gabrielle Ferland
Gabrielle Ferland : À l’heure actuelle il est trop prématuré pour parler d’un plan d’action. Mais nous avons organisé une rencontre avec les avocates de notre bureau et plusieurs directrices clés. Notre thème de discussion était le syndrome de l’imposteur. L’accueil a été incroyable! Nous avons eu beaucoup de commentaires positifs, et d’idées d’activités à organiser. Plusieurs avocats aimeraient également se joindre au projet, alors on réfléchit à un possible deuxième volet mixte.

Quelles sont les préoccupations des femmes avocates aujourd’hui?

Me Ferland : Les mêmes, probablement, que dans tous les secteurs : la conciliation travail-famille, mais aussi le fait que les facultés de droit accueillent beaucoup de femmes alors que l’on retrouve finalement peu de femmes à des postes exécutifs au niveau juridique. Il n’y a pas une raison à cela, il y en a plein, elles sont propres à chaque femme. Mais ces préoccupations vont représenter nos deux axes principaux d’action.

Me Isabelle Gauthier-Brancoli est avocate plaidante, dont la pratique est axée principalement sur le droit des assurances et la responsabilité civile. Barreau 2014, elle est diplômée de l’Université de Montréal.

Me Gabrielle Ferland exerce également en droit des assurances et responsabilité civile. Entrée chez RSS en 2013, elle y a débuté en tant que stagiaire avant de se joindre au groupe de pratique droit des assurances. Barreau 2015, elle est diplômée de l’Université de Montréal.