Natif d’Ottawa, M. McDougall a passé les neuf dernières années à Paris où il était associé d’arbitrage international dans le cabinet White & Case LLP qui compte 2 400 avocats.

Il revient dans sa ville natale avec une clientèle de partout dans le monde et des années d’expérience dans une gamme de différends transfrontaliers qui portaient en outre sur les coentreprises, le pétrole et le gaz, la construction, les fusions et acquisitions, la propriété intellectuelle, les télécommunications, la défense, les centrales électriques, les mines et d’autres ressources naturelles.

L’arbitrage international est un domaine spécialisé qui est plus en demande en raison de la mondialisation et de la complexité des transactions commerciales internationales.

« Nos clients demandent des solutions à des problèmes qui vont au-delà des frontières, affirme Aaron Rubinoff, associé principal de Perley-Robertson, Hill & McDougall. Les connaissances et les compétences que M. McDougall apporte à notre cabinet nous permettent de mieux servir nos clients qui font des affaires partout dans le monde; elles contribuent aussi à attirer à ce cabinet d’autres compagnies internationales ».

M. McDougall agit à titre de conseil et d’arbitre et a plaidé des causes qui portaient sur des différends dont les montants pouvaient se chiffrer à plusieurs milliards de dollars en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie. Il a fait ses études au Canada et obtenu des diplômes en common law et en droit civil. Il parle couramment le français et l’anglais et est avocat en Ontario, au Québec de même qu’en Angleterre et au Pays de Galles.

Conférencier souvent invité et auteur de plusieurs articles sur l’arbitrage international, il est inscrit dans des principaux répertoires et a enseigné l’arbitrage international à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a aussi une longue expérience d’enseignement de la plaidoirie en arbitrage international.

« Je suis très heureux d’être de retour au Canada chez Perley-Robertson, Hill & McDougall, un cabinet d’avocats très respecté, cofondé par mon père, de dire M. McDougall. Je serai très heureux de poursuivre ma pratique à Ottawa et d’établir un groupe d’arbitrage international pour ce cabinet. Je crois que mon expérience profitera au Cabinet et à ses clients ».