Me Gilles Ouimet occupe un nouveau poste.
Me Gilles Ouimet occupe un nouveau poste.
Me Gilles Ouimet est depuis cette semaine le nouveau syndic de la Chambre de la sécurité financière (CSF).

Ex-bâtonnier du Barreau de Montréal (2007-2008) et du Barreau du Québec (2010-2011) et ancien député PLQ de Fabre à l’Assemblée nationale du Québec (2012 - 2015), il succède à Me Nathalie Lelièvre et à Me Caroline Champagne, qui avait occupé la fonction de syndic jusqu’en 2015.

« À plusieurs reprises dans ma carrière, j’ai eu l’occasion de travailler sur des mandats impliquant la Chambre, explique à Droit-inc l’ancien député libéral. Le défi professionnel m’intéressait. »

Rappelons que la CSF a pour mission de protéger le public en assurant notamment la discipline et la déontologie de ses quelque 32 000 membres que sont les conseillers en sécurité financière, les conseillers en assurances et rentes collectives, les planificateurs financiers et les représentants en épargne collective et en plans de bourses d’études.

C’est cette mission auprès du public, couplée à la notion d’encadrement d’une profession, qui a également séduit l’avocat plaidant de 56 ans.

« Pour un plaideur et un professionnel du droit comme moi, cette mission de protection des épargnants et du public dans un contexte financier m’interpelle », affirme-t-il au bout du fil.

Parcours

C’est sur sa page LinkedIn que Me Ouimet avait lâché début décembre la nouvelle d’un changement à venir dans sa vie professionnelle, « un nouveau défi stimulant », avait-il écrit.

Il faut dire que l’avocat a pris goût au fil des années pour la pratique en droit professionnel.

Il s’est lancé en droit disciplinaire au sein du cabinet Shadley Battista, dont il a été l'un des fondateurs en 1999, aux côtés de Guy Cournoyer, son associé de l'époque nommé depuis juge à la Cour supérieure.

Membre du Barreau du Québec depuis 1987, l’avocat est ensuite devenu substitut du procureur général du Canada, puis en 1995, chef d'équipe des procureurs en matière de fraude fiscale au sein du ministère fédéral de la Justice pour le Québec.

En 2015, après avoir troqué sa toge d’avocat pour un siège de député, Me Gilles Ouimet avait finalement décidé de quitter ses fonctions politiques.

Début 2016, il fait son entrée chez Bélanger Longtin. Le cabinet intervient principalement pour des ordres professionnels et représente d’ailleurs depuis plusieurs années la Chambre de la Sécurité financière, mais aussi l'Ordre des comptables et l'Ordre des dentistes.

Un rôle de prévention

Pour l’heure, le défi principal de Me Ouimet va être de s’intégrer à une équipe de syndics et d’enquêteurs expérimentés ainsi que de recruter les bonnes ressources pour les quelques postes qu’il reste à combler, explique-t-il.

« Nous avons un volume d’activité important avec 500 demandes d’enquêtes annuelles et environ 60 à 70 plaintes portées devant le Comité de discipline », poursuit Me Ouimet, qui, se montre vivement intéressé, au-delà de sanctionner les comportements fautifs, par la « dimension préventive » du rôle du syndic.

Me Marie Elaine Farley, présidente et chef de la direction de la CSF, s’est réjoui de cette nomination.

Elle affirme que l’expérience de Me Ouimet apportera une dimension particulière aux « projets d’avenir » de la Chambre, à l’heure où celle-ci entreprend « plusieurs chantiers pour s’adapter aux nouvelles réalités. »