Doreen Zankowski. Photo : Site Web de Duane Morris
Doreen Zankowski. Photo : Site Web de Duane Morris
Une associée d’un grand cabinet de Boston, Doreen Zankowski, a été suspendue six mois pour surfacturation, le 18 novembre.

Elle a toutefois évité le pire pour l’instant. Le Massachusetts Board of Bar Overseers demandait deux ans de suspension et The American Lawyer rapporte qu’il fait appel de la décision devant la Cour suprême du Massachusetts, la plus haute juridiction de l’État.

La surfacturation alléguée s'est produite au cabinet Saul Ewing Arnstein & Lehr, selon ce qui est écrit dans le jugement de Frank Gaziano de la Cour suprême du Massachusetts. Zankowski est actuellement associée chez Duane Morris.

Saul Ewing avait ouvert une enquête après que Zankowski ait déclaré à son président de département qu'elle avait travaillé 3173 heures facturables et plus de 720 heures non facturables en 2015, selon le jugement.

Après révision, Saul Ewing a décidé de rembourser ou de créditer 260 000 $ aux clients, reflétant le montant qu'il pensait que Zankowski avait surfacturé, principalement pour le travail effectué auprès de deux de ses clients.

Modus operandi

L’assistante de Zankowski devait créer les premiers rapports de facturation. Pour créer les dossiers, l'assistante rassemblait les blocs-notes, la correspondance, les classeurs et les courriels de Zankowski. Les blocs-notes n'incluaient souvent pas de temps consacré à ses tâches et ne contenaient parfois aucune entrée pour certaines de ses tâches.

Une fois que l'assistante avait créé les enregistrements, Zankowski les examinait et apportait des modifications manuscrites que l'assistante entrait dans le système.

L'entreprise produisait ensuite des ébauches de factures pour chaque client sur une base mensuelle qui détaillait toutes les entrées de temps des employés travaillant sur une question particulière. Zankowski apportait alors des modifications supplémentaires.