L'honorable Juanita Westmoreland-Traoré. Photo : Site Web d'ESBC
L'honorable Juanita Westmoreland-Traoré. Photo : Site Web d'ESBC
Tout au long de sa carrière, l’honorable Juanita Westmoreland-Traoré a collectionné les premières : première juge noire de la Cour du Québec, première doyenne noire d’une faculté de droit canadienne (Université de Windsor), et première professeure de droit noire à l’Université de Montréal, pour ne nommer que celles-là.

L’Association du Barreau canadien lui décerne maintenant son Prix du président, remis lors de son assemblée générale annuelle le 19 février.

Une grande carrière internationale

Née d'immigrants de la Guyanne, Juanita Westmoreland-Traoré est née à Verdun en 1942. Elle a reçu en 1963 un baccalauréat en arts du Collège Marianopolis de Québec et en 1966, un bac en droit de l’Université de Montréal. Elle était la seule étudiante noire de la classe, homme ou femme.

Reçue au Barreau en 1967, Me Westmoreland-Traoré a débuté sa carrière juridique en 1970 au sein du cabinet Mergler Melançon. En 1976, elle fondait sa propre pratique.

Juanita Westmoreland-Traoré est titulaire d'un doctorat d'État en droit public de l'Université de Paris II. Professeure au Département des sciences juridiques de l'UQAM de 1976 à 1991, elle a joué un rôle important dans l'établissement du Conseil des communautés culturelles et de l'immigration du Québec, dont elle a assumé la présidence de 1985 à 1990.

Nommée officière de l'Ordre national du Québec en 1991, Juanita Westmoreland-Traoré a été conseillère des Nations Unies auprès de la Commission de Vérité et de Justice en Haïti, en 1995, puis a été nommée juge à la Cour du Québec en 1999.

En 2001, l'UQAM lui a décerné un doctorat honoris causa pour souligner sa contribution exceptionnelle à l'affirmation des droits et libertés de la personne ainsi que son engagement envers les victimes de discrimination.

Retraitée de la Cour du Québec depuis 2012, la juge Westmoreland-Traoré a toutefois continué de présider à des procès à titre de juge surnuméraire jusqu’en 2017.

Avec Alexandre Motulsky-Falardeau