Photos : Shutterstock
Photos : Shutterstock
Bloomberg Law rapporte que l’épidémie qui bouleverse les marchés financiers, les chaînes d’approvisionnement et les transports se soldera par des milliers de poursuites juridiques.

Des hôpitaux, des restaurants, des hôtels et des compagnies aériennes seront cités à procès pour avoir négligé de protéger leurs employés et leurs clients. Des actionnaires accuseront des entreprises de négligence dans cette gestion de crise.

Selon Bloomberg, les entreprises se précipitent pour savoir si leurs assurances couvrent une éventuelle perturbation de leurs services. Si ce n’est pas le cas, ce sera un véritable armageddon juridique.

Il est à prévoir que des manufacturiers poursuivront leurs fournisseurs asiatiques qui n’ont pas respecté leurs délais de livraison, alors que ces fournisseurs s’en prendront aux transporteurs qui ont ralenti leurs activités de manutention et de transport.

Selon un associé d’un cabinet texan, on doit s’attendre à un montée importante de disputes entre des parties qui débattront si le COVID-19 est un cas de « force majeure » qui permettrait aux défendeurs de se libérer de leurs obligations en invoquant un « acte de Dieu ».

Un autre champ fertile pour les poursuites selon Bloomberg Law sera la protection des employés. Certaines entreprises s’inquiètent du fait que des travailleurs ont été exposés au virus dans le cadre de voyages d’affaires ou de réunion de travail, alors que d’autres ont peur que les règles qu’elles mettent en place, comme les tests de dépistage obligatoires, bafouent les règles de confidentialité.