Les 91 étudiants du cours et leur professeur, Me Mario Naccarato, devront surveiller leurs symptômes. Photos : Shutterstock et site Web de l'Université Laval
Les 91 étudiants du cours et leur professeur, Me Mario Naccarato, devront surveiller leurs symptômes. Photos : Shutterstock et site Web de l'Université Laval
L’Université Laval recense un premier cas de COVID-19 : l’un des étudiants de sa Faculté de droit a été déclaré positif, récemment.

L’étudiant en question, dont nous ignorons l’identité, a assisté à l’un de ses cours mercredi dernier, en plus de fréquenter un café étudiant du campus, rapporte Le Devoir.

Dans un message publié hier soir sur son site internet, l’Université affirme prendre la situation très au sérieux.

« La Faculté (de droit) a offert son entière collaboration et elle a suivi les directives de la santé publique en cette période d’urgence sanitaire », peut-on y lire.

La santé publique demande aux 91 étudiants du cours, qu’ils aient côtoyé de près ou de loin l’étudiant concerné, ainsi qu’à leur professeur, Me Mario Naccarato, de surveiller leurs symptômes jusqu’au 25 mars prochain, signale Le Journal de Québec.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale leur a d’ailleurs transmis un courriel d’information, à cet effet.

« Étant donné que votre nom figure sur la liste des personnes inscrites à ce cours, vous pourriez avoir été exposé à la personne atteinte de la COVID-19 », indique le message, toujours selon les informations du Journal de Québec.
Les personnes présentes mercredi dernier au café étudiant de la Faculté de droit, La Dissidence, ont également été contactées par le CIUSSS de la Capitale-Nationale, indique Le Devoir.

« Le risque de contracter la maladie dans une salle de classe est jugé faible, mais nous préférons vous en aviser afin que vous puissiez surveiller vos symptômes », conclut la lettre du CIUSSS.