L’ancien juge François Rolland. Photo : Site web de Langlois
L’ancien juge François Rolland. Photo : Site web de Langlois
« Pour sa longue carrière en droit et pour sa contribution à la modernisation du système judiciaire québécois, en tant qu’avocat, juge et médiateur », l’ancien juge François Rolland a été nommé officier de l’Ordre du Canada.

Le gouverneure générale Julie Payette a fait l’annonce des 114 nouvelles nominations, dont 21 officiers, vendredi.

François Rolland a été juge en chef de la Cour supérieure de 2004 à 2015. Depuis 2019, il est avocat-conseil, médiateur et arbitre au sein du cabinet Langlois.

Me Rolland a été magistrat pendant 19 ans, après avoir pratiqué pendant 21 ans comme avocat chez Fasken, où il était associé et responsable du secteur litige civil et commercial.

« La magistrature fut l’une des plus belles et inoubliables expériences professionnelles de mon existence, confiait-il à Droit-inc, l’an dernier. Cela permet de comprendre la mesure de ce qu’est l’être humain, avec ses forces et ses faiblesses. Et aussi de rester humble, à tout moment de la vie. »

En tant que juge, il a présidé de nombreux procès dans tous les domaines du droit, en plus de nombreuses conférences de règlement à l’amiable, tant en matière civile, familiale que commerciale, ainsi que plusieurs conférences de facilitation en matière criminelle. Il a d’ailleurs contribué à la création de la Chambre des conférences de règlement à l’amiable et de la Chambre des recours collectifs.

Il a quitté la magistrature en 2015, pour « laisser la place à d’autres », nous avait-il dit à l’époque.

Me André Ryan, associé chez BCF, avait quant à lui souligné son dévouement pour améliorer l'accès à la cour du justiciable et son implication dans l'établissement du Nouveau Code de procédure civile, reposant sur la mise en place d'une justice participative et la responsabilisation des plaideurs.

Après sa retraite de la magistrature, Me Rolland a été nommé administrateur principal du Programme de remboursement volontaire, mis en place par le gouvernement du Québec en vertu de la Loi pour faciliter la récupération des sommes payées injustement à la suite de fraudes ou de manœuvres dolosives dans le cadre de contrats publics.

Le Barreau 1975 fait partie des membres fondateurs de l’Institut québécois de la réforme du droit et de la justice. Il est également Commissaire à l’éthique pour le Barreau du Québec et président du conseil d’administration d’Éducaloi.

Me Rolland a aussi été président de la division Québec de l’Association du Barreau Canadien (ABC).