Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Difficile de prévoir tout ce qui peut se passer lorsqu’un avocat quitte un cabinet. Mais quelques conseils sont d’usage pour déceler que quelque chose ne tourne pas rond, ou encore pour favoriser un départ tout en douceur, qu’il soit volontaire ou non, rappelle le site Attorney at work. Voici donc quelques conseils…

Silence radio? C’est suspect!

Plus personne ne vous parle, soudainement? Vous n’arrivez pas à rencontrer un associé pour discuter d’un dossier? Cela devrait allumer une petite lumière rouge. Cherchez des réponses, et pensez à vous protéger.

Ordinateur et contenu personnel

Même s’il s’agit d’un ordinateur personnel, il se peut que vous ayez sur celui-ci du contenu personnel… Oui, même si vous pensez être extrêmement prudent en la matière, et que vous traînez toujours deux téléphones, il se peut que vous ayez laissé des traces dans votre ordi.

N’attendez pas à la dernière minute pour protéger vos documents personnels. Lorsque vous aurez informé votre employeur de votre départ (ou l’inverse), il se peut que vous ne puissiez plus vous connecter au système informatique.

Si vous avez des documents personnels enregistrés sur votre ordinateur de travail, comme une chanson sur laquelle vous travaillez à temps perdu, ou encore vos voeux de mariage, par exemple… retirez-les de vos plateformes de travail immédiatement.

Si jamais vous vous retrouvez au coeur d’un litige, sachez que vos documents personnels ainsi que votre historique de recherche pourraient être récupérés.

Vous devez être loyal envers votre employeur actuel : quitter un cabinet en emportant des informations sur des clients a déjà mené à de nombreux litiges.

S’il y a le moindre risque que vous quittiez l’entreprise, ramenez chez vous vos items personnels (si vous n’êtes pas en télétravail, bien sûr!).

Prenez des notes

Il est important de conserver des traces du déroulement des choses, surtout si vous pensez qu’il y a matière à poursuite pour licenciement injustifié, par exemple N’hésitez pas à consulter votre calendrier pour avoir les dates justes et construire une ligne du temps. Et si la situation continue de se développer, prenez des notes (mais pas sur votre téléphone ou votre ordinateur de travail!).

On a besoin de vous

Il se peut que votre ancien patron vous contacte, par la suite, parce qu’il a des questions à propos d’un dossier.

Les conseillers en emploi insistent qu’il est important de conserver de bonnes relations avec son ancien employeur. Évidemment, si vous avez vous-même choisi de partir, et que vous êtes en bons termes, c’est plus facile à faire…

Si votre départ s’est fait dans des circonstances plus acrimonieuses, vous pourriez toutefois prétexter un trou de mémoire, et ajouter que tous les détails importants se trouvent dans le dossier en question.

Si vous avez été remercié pour des raisons financières, il peut être bien de rester dans les bonnes grâces de la direction, si vous ne vous êtes toujours pas retrouvé un emploi. Mais ne soyez pas trop généreux… Partager assez d’informations pourrait toutefois vous servir : vous pourriez même suggérer d’être embauché comme contractuel, pour donner un coup de main… Si vous êtes en train de lancer votre propre cabinet, cela pourrait vous aider financièrement pendant quelque temps.