Me Marie-Pierre Dubé-Iza. Photo : LinkedIn
Me Marie-Pierre Dubé-Iza. Photo : LinkedIn
Mercredi, le Conseil des ministres a nommé de nouveau Mes Marlène Auclair, Marie-Pierre Dubé-Iza, Line Lanseigne, Fernand Daigneault, Jacques David, Michel Moreau et Jean M. Poirier juges au Tribunal administratif du travail (TAT).

Tous en sont membres depuis déjà 2016. Nous avons préparé un petit résumé de leur carrière.

Me Marlène Auclair

Après ses études en droit à l’Université de Sherbrooke, Me Auclair commence sa carrière en pratique privée en 1992. Cinq ans plus tard, elle se joignait à l’organisation des Expos de Montréal à titre de gestionnaire de risques et d’assurances, un poste qu’elle a conservé jusqu’en 2001.

Après un bref passage au sein du Cirque du soleil, elle est devenue conciliatrice à la Commission des lésions professionnelles, puis commissaire en 2006 jusqu’en 2015.

Me Marie-Pierre Dubé-Iza

L’ancienne de l’Université de Laval, où elle a d’ailleurs complété une maîtrise, a d’abord été avocate au Bureau d’aide juridique de Gaspé de 1995 à 1997. La même année, Me Dubé-Iza est devenue attachée politique du député de Gaspé. Un an plus tard, elle redevenait avocate au sein de la Commission de la santé et de la sécurité au travail, poste qu'elle a conservé jusqu’en 2011.

Me Dubé-Iza est alors allée travailler pour la Commission des lésions professionnelles à titre de commissaire jusqu’en 2015.

Me Line Lanseigne

Une autre ancienne de l’Université Laval, Me Line Lanseigne a été directrice du Centre d'emploi – Centre étudiant (CECE) au Ministère de l'Emploi et de l'Immigration du Canada (1987), puis conseillère au Syndicat des professionnels des services sociaux de Québec (1988-1994) avant de se lancer dans ses études en droit.

L’avocate a alors pratiqué un an à la Confédération des syndicats nationaux avant de redevenue conseillère syndicale, à la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec cette fois. Me Lanseigne a conservé ce poste jusqu’en 2006, année où elle est arrivée à titre de commissaire à la Commission des relations du travail, et ce, jusqu’en 2015.

Me Fernand Daigneault

L’ancien de l’UQAM a débuté sa pratique en 1991 au sein du cabinet Arsenault, Pelletier & Grégoire. En 1994, il a été attaché politique et responsable du bureau de comté d’Iberville avant de redevenir avocat chez Lemieux, Marchand, Hamelin, avocats en 1996. Il y est resté 10 ans.

En 2006, Me Daigneault devenait commissaire à la Commission des lésions professionnelles, poste qu’il a conservé jusqu’à sa nomination au TAT.

Me David Jacques

Après son bac et sa maîtrise en droit à l’Université de Montréal, Me Jacques est devenu le temps d’une année (1985-1986) avocat à la Direction du droit constitutionnel au ministère de la Justice. En 1986, il revenait à son université à titre d’agent de recherche, puis de chargé de cours en droit pénal.

L’avocat est demeuré chargé de cours à l’UdeM jusqu’en 1997 tout en travaillant en tant qu’avocat plaidant à la Commission d’appel en matière de lésions professionnelles (1988-1998). Il est resté à la Commission jusqu’en 2015, en y occupant les postes de secrétaire, encore d’avocat plaidant, puis de commissaire.

Me Michel Moreau

Me Moreau s’est joint à un bureau d’aide juridique à la fin de ses études en droit à l’Université Laval. Deux ans plus tard, en 1989, il devenait avocat en pratique privée.

En 2003, Me Moreau prenait un poste de réviseur à la direction révision administrative de la Commission de la santé et de la sécurité au travail. Il est ensuite devenu en 2007 avocat plaidant au Curateur public du Québec, poste qu’il a gardé jusqu’en 2011. L’avocat est alors passé à la Commission des lésions professionnelles à titre de commissaire jusqu’à sa nomination au TAT.

Me Jean M. Poirier. Photo : LinkedIn
Me Jean M. Poirier. Photo : LinkedIn
Me Jean M. Poirier

Me Poirier a été au début de sa pratique avocat plaidant au ministère de la Justice (1985-1986), commissaire et membre du Bureau de révision de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (1986-1987), puis avocat régional à Joliette, toujours pour la Commission.

En 1989, il a tâté de la pratique privée en devenant avocat en droit du travail chez Monette, Barakett, Lévesque, Bourque & Pedneault, avant de devenir chargé de cours à l’Université de Sherbrooke en 1993, et directeur du Service des relations du travail à l’Université du Québec à Trois-Rivières la même année. Le milieu de l’éducation ne l’a pas quitté depuis, et vice-versa : on a vu l’avocat en tant que directeur général du Cégep de Lanaudière et coordonnateur au secrétariat général de la Commission scolaire des Affluents au cours des années 2000. Il a aussi travaillé pour l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, où il a notamment été secrétaire d’arrondissement (2009-2010).

Me Poirier s’est joint en 2011 à la Commission des lésions professionnelles en tant que commissaire, poste qu’il a conservé jusqu’en 2015.