Le professeur Thomas Burelli animant son cours de droit sous forme de jeu. Photo : Site web de l’Université d'Ottawa
Le professeur Thomas Burelli animant son cours de droit sous forme de jeu. Photo : Site web de l’Université d'Ottawa
En temps de pandémie, le défi de tout enseignant est de maintenir la motivation de ses étudiants. La visioconférence ne facilite pas les interactions, ce qui peut faire plonger l’attention. des étudiants.

Thomas Burelli, professeur à l’Université d’Ottawa, a trouvé une formule inovante face à ce défi de taille. Il a transformé son enseignement du droit international de l’environnement en jeu interactif.

Le professeur a scénarisé son cours sur l’ensemble du semestre universitaire.

Comme dans un jeu vidéo, le point de départ est engageant: le professeur dresse un état des lieux des grands enjeux environnementaux. La catastrophe semble inévitable, et le droit ne semble pas en mesure de l’éviter.

Que faire?

L’espoir vient de la prophétie du droit international de l’environnement, dont le professeur a entendu parler, et qu’il révèle à ses étudiants, rendus acteurs du scénario de jeu. Les étudiants vont alors se plonger dans l’aventure en travaillant à localiser cette prophétie salvatrice…

Le scénario n’est pas le seul garant du succès de cette formule. Thomas Burelli s’appuie à la fois sur un contenu pédagogique étayé et sur des activités d’apprentissage basées sur le jeu. Il a aussi su maintenir le scénario pour le mettre en application tout au long du semestre, et non pas sur une seule séance.

Les étudiants sont confrontés à de la résolution de problèmes et d’énigmes, en travail individuel ou en équipes, mais toujours de manière autonome, le professeur restant disponible pour répondre aux interrogations.

Les étudiants joueurs ont ainsi pu construire des propositions d’amélioration de l’accord de Paris sur le climat. Ils ont aussi poursuivi les pêcheurs illégaux de baleines pour mieux connaître les ONG environnementales et les risques juridiques liés.

Pour cette initiative, Thomas Burelli a gagné le Prix du projet le plus innovant en enseignement à distance ou en ligne, décerné par le cabinet de la Vice-provost aux affaires académiques de l’Université d’Ottawa.

Il a aussi gagné l’adhésion de ses étudiants, comme en témoigne ce commentaire publié par l’Université d’Ottawa: « Cette façon de suivre un cours est tellement stimulante et motivante;
j'anticipais toujours avec impatience le prochain cours! », souligne Tiffany Lee, étudiante du cours de droit international de l’environnement.

Thomas Burelli n’en est pas à son coup d’essai. Il avait déjà organisé le premier Game Jam de la faculté de droit de l’université d’Ottawa, qui avait combiné le jeu et le droit… jusqu’à recréer la Rentrée solennelle 2020 de la faculté dans le jeu Minecraft.