Mes Ryan Hillier, Sophie Tremblay, Marie-Ève Ferland et Sandrine Tremblay. Photos : Site web du Cabinet NOVAlex
Mes Ryan Hillier, Sophie Tremblay, Marie-Ève Ferland et Sandrine Tremblay. Photos : Site web du Cabinet NOVAlex
C’est un bond en avant…

Les cofondateurs du Cabinet NOVAlex, Mes Ryan Hillier et Sophie Tremblay, confirment que les membres du cabinet Mile Wright se joignent à leur équipe.

« Nous sommes ravis d’accueillir l’équipe de Mile Wright, dont les valeurs d’excellence et d’engagement social correspondent en tous points aux nôtres », explique Me Hillier, chef de la direction de NOVAlex, par voie de communiqué.

« Leur expertise, combinée à l’expérience de notre équipe actuelle, fera de NOVAlex un partenaire de premier plan pour les entreprises d’ici et d’ailleurs, à tout stade de croissance, en matière transactionnelle ainsi que dans le cadre de projets d’infrastructure et de construction d’envergure ».

Avec cette « intégration », l’équipe de NOVAlex bondit à 26 avocats. Le cabinet en comptait 22 avant l’annonce de cette intégration.

Mile Wright est un cabinet boutique spécialisé en droit des affaires. Outre l’arrivée des cofondatrices, Mes Marie-Ève Ferland et Sandrine Tremblay, NOVAlex accueille les avocates salariées Mes Sue Wang et Catherine Ducharme.

Myriam Cloutier-Martel, parajuriste, et Camille Azaïs, gestionnaire principale en marketing et service-client, font aussi le saut chez NOVAlex.

« Aujourd’hui, avec NOVAlex, nous allons plus loin, en nous unissant à des gens qui nous ressemblent, dans un environnement de travail qui appelle à l’excellence, mais aussi à la collaboration et à l’équilibre. Nous sommes ravies de joindre nos forces à celles de NOVAlex et ainsi continuer à révolutionner, ensemble, la pratique privée du droit », affirment Mes Ferland et Tremblay par voie de communiqué. Elles occupent désormais un poste d’associée chez NOVAlex.

« Des mois » de préparation

Joint par Droit-inc, Me Hillier à un mot en bouche : effervescence.

« C’est une nouvelle qui se prépare depuis un certain temps (...) Aujourd'hui étant le grand jour, c’est un peu le jour où notre cabinet devient réellement un incontournable en matière de droit des affaires. Je crois qu’une “effervescence” est le bon mot », explique-t-il.

« Ça fait des mois qu’on prépare l’intégration de nos équipes », renchérit Me Sandrine Tremblay, cofondatrice du cabinet Mile Wright. On est super content de pouvoir unir nos forces avec NOVAlex. »

S’ils précisent être en discussion depuis « quelques mois », Mes Hillier et Tremblay soutiennent ne jamais s’être perdus de vue au cours des cinq dernières années.

« Ça fait cinq ans que nous nous côtoyons comme entrepreneurs. Nous avons pratiquement lancé nos bureaux au même moment », explique Me Tremblay.

« Nos entreprises étaient rendues à un point de maturité suffisamment important pour que nous puissions réaliser ce que nous réalisons aujourd’hui », ajoute-t-elle.

Me Hillier abonde dans le même, lorsque nous lui demandons lequel des cabinets a contacté l’autre en premier. « Moi, je vais dire que ça fait cinq ans que je cours après Marie-Ève et Sandrine (...) Ça fait des années que nous nous parlons. Ça fait des années que nous nous félicitons de nos succès mutuels. Ça fait des années que nous nous voyons grandir. Le moment était tout désigné dans notre stratégie de croissance et en fonction des objectifs d'affaires de Mile Wright pour que nous nous unissions plus officiellement ».

À noter, pour la petite histoire, que Ryan Hillier et Sophie Tremblay, qui ne connaissaient pas Sandrine Tremblay à l’époque, envisageaient de fonder NOVAlex avec Marie-Ève Ferland. L’idée est tombée à l’eau en raison du lancement de Mile Wright.

Fusion ou acquisition? Une « union »

« Je vois ça comme des professionnels qui ont à cœur l’intérêt de leurs clients, et qui unissent leur force pour offrir une gamme de services encore plus renforcée, encore plus experte, encore plus taillée sur mesure en fonction des besoins des clients », détaille le cofondateur de NOVAlex.

Me Hillier qualifie « d’union » l’arrivée de Mile Wright chez NOVAlex.

« C’est une union. Les clients de Mile Wright viennent chercher toutes sortes de services juridiques auxquels ils n’auraient pas eu accès auparavant, comme en litiges, en propriété intellectuelle et bien d’autres domaines ».

« Pour nous, complète-t-il, cela fait en sorte que notre département de droit des affaires vient de doubler. Cela nous offre la capacité d’assumer des transactions de grande envergure et des dossiers importants en droit commercial et corporatif ».

D’un côté comme de l’autre, Mes Hillier et Tremblay s’entendent pour dire que cette annonce sera bénéfique pour leurs clients respectifs.

« Cela permet à la fois à nos clients et à nos avocats de se réaliser au maximum dans un contexte de full-service », complète Me Tremblay.

NOVAlex se « consolide »…

Pour Me Hillier, cette annonce s’inscrit dans la croissance de NOVAlex.

« De notre côté, nous vivons une croissance importante depuis nos débuts. Nous cherchions, depuis un certain temps, à consolider notre expertise en matière de droit corporatif et commercial. Bien honnêtement, dans le marché, le joueur qui nous intéressait le plus, c’était Mile Wright », mentionne le Barreau 2007.

« Aujourd’hui, après ces mois de discussion, nous retrouvons, chez nous, le partenaire de premier plan que nous recherchions ».

Il estime plus largement que la table est mise pour de nouvelles « synergies », d’autant que Mile Wright rejoignait des clientèles « semblables » à celle de NOVAlex.

NOVAlex et Miles Wright, assure-t-il, auraient d’ailleurs partagé quelques clients en commun. « Ils ont maintenant les mêmes partenaires, mais sous une seule et même bannière ».

« Pour nos clients existants, comme je le disais précédemment, l’arrivée de Mile Wright nous permet d’ajouter de la profondeur à notre département de droit des affaires. Nous allons chercher, chez Miles Wright, des avocates vraiment expertes en matière transactionnelle, en matière d’infrastructure, en matière de construction et en matière de droit immobilier ».

Selon Me Hillier, les clients de NOVAlex peuvent ainsi compter sur une « équipe capable de prendre sur elle n’importe quelle transaction et n’importe quel projet. C’est vraiment un game-changer, si vous me permettez l’anglicisme », conclut Me Hillier.

… Et Mile Wright?

Me Tremblay, de son côté, souligne que l’arrivée de Mile Wright ouvre de nouvelles opportunités pour les membres de son équipe.

« Nous référions plusieurs dossiers à d’autres bureaux, parfois à NOVAlex, car nous n’étions pas en mesure de les desservir », mentionne-t-elle notamment.

« C’est super avantageux pour la clientèle, mais aussi pour nos employés. Ils auront un contexte de travail avec des gens qui leur ressemblent et tout ça. Les synergies viennent un peu de partout. L’union faisait vraiment du sens pour nous ».

Après l’intégration, la croissance?

Me Hillier a un objectif en tête.

Sitôt complétée l’intégration de Mile Wright, il espère que le cabinet continuera de croître. Avec 26 avocats, il perçoit d’un bon œil la suite des choses.

« Nous sommes toujours en croissance. Nous sommes toujours à la recherche de professionnels, de talents qui partagent nos valeurs. C’est un autre pas dans ce grand projet qu’est NOVAlex ».

Ce « grand projet » réfère à la volonté de NOVAlex de « révolutionner la pratique privée du droit ».

« Nous allons continuer de croître, nous allons continuer de bâtir pour offrir à nos clients les meilleurs services possibles dans plusieurs domaines du droit tout en devenant une terre d’accueil pour des avocats de premier plan qui souhaitent pratiquer dans un cadre différent, dans un modèle d’affaires audacieux ».

Rappelons que NOVAlex s’est fixé comme « mission » de redonner une heure de services juridiques gratuite à des individus à faible revenu, des OBNL et des entreprises sociales pour chaque heure de services juridiques rémunérée rendue à un client d’affaires.