Source : Ecossimo
Source : Ecossimo
Vous avez obtenu une promotion ?

Félicitations !

Maintenant, passons aux choses sérieuses : votre rang d’associé implique de nouvelles responsabilités.

Pour vous aider, voici quatre conseils d’Attorney at Work qui vous aideront rapidement à devenir un bon associé.

Gérez vos relations

En tant que jeune associé, vous réaliserez bien vite que la mémoire est une faculté qui oublie.

En d’autres mots : vous risquez d’oublier vos contacts.

Vous pensez que vous vous en souviendrez, mais vous ne vous en souviendrez pas. Vous pensez que vous entretiendrez vos relations, mais vous ne le ferez pas.
Sauf si vous les organisez et les gérez.

Gardez une trace des amis de premier cycle et des facultés de droit, d'anciens collègues, de vos clients, des experts, des avocats sympathiques, des contacts du barreau et d'autres connaissances professionnelles.

Peu importe comment vous le faites - utilisez Excel, Outlook, un bloc-notes, etc. - faites-le. Ceci est particulièrement important si vous n'aimez pas le réseautage et rencontrez de nouvelles personnes. Au moins, vous ne perdrez pas la trace de ceux que vous connaissez déjà!

Créez votre propre base de données

Comme pour vos contacts, vous pensez peut-être que vous vous souviendrez des dossiers sur lesquels vous avez travaillé, mais c’est faux.

Pourquoi est-ce important ? Parce que beaucoup d'avocats peuvent dire qu'ils ont travaillé sur des transactions, mais combien peuvent citer le nombre de transactions dans un secteur particulier ou les montants en jeu ?

Beaucoup de gens peuvent dire qu'ils ont participé à des arbitrages, mais combien peuvent se souvenir du nombre d'arbitrages et des problèmes impliqués?

Les chiffres et les faits sont très convaincants pour de potentiels clients.

Devenez actif dans une organisation

Chaque avocat doit être impliqué dans une organisation extérieure et, en fin de compte, dans sa direction.

Ce qui pourrait, concrètement :

  • Vous aider à rencontrer des gens et à bâtir votre réseau de contacts ;
  • Vous permettre d’offrir quelque chose à la profession et à la communauté ;
  • Vous aider à développer vos compétences en leadership ainsi qu’à vous doter d’une réputation.

Construisez votre plate-forme

Enfin, vous devez réfléchir à la façon dont vous vous présentez à autrui - votre marque personnelle.

Cela prend de nombreuses formes, notamment:

  • Votre « discours promotionnel » - comment décrivez-vous ce que vous faites, et ce que fait votre cabinet ? ;
  • Votre biographie sur le site internet de votre cabinet ;

À cela, n’oubliez pas votre profil LinkedIn. Prenez le temps de réfléchir à la manière d’y décrire votre pratique.

Et n’oubliez pas d’écrire différentes versions pour différents publics. Dans tous les cas, concentrez-vous sur les types de clients que vous représentez, ce que vous faites pour les aider et les différences entre vous et les autres.

Soyez conscient de votre marque personnelle lorsque vous parlez avec des gens, qu’il s’agisse d’un partenaire auprès duquel vous souhaitez obtenir plus de travail ou d’une personne sans lien avec votre cabinet.

Gardez aussi votre message de marque à jour. Par exemple, examinez la biographie de votre entreprise et votre profil LinkedIn au moins deux fois par an, en ajoutant de nouveaux domaines d'expertise ou de nouveaux cas représentatifs intéressants sur lesquels vous avez travaillé.

Votre pratique changera et vos expériences grandiront, vous devez donc vous assurer de toujours présenter la meilleure version de vous-même.