Le juge René Paquet s’est éteint… Source: Harmonia
Le juge René Paquet s’est éteint… Source: Harmonia
Le juge René Paquet s’est éteint à l’âge de 82 ans.

Me René Paquet était un avocat spécialisé en droit des affaires. Il a présidé la Chambre de commerce de Québec et le conseil d’administration du Port de Québec. Il a été administrateur de plusieurs sociétés, notamment la Banque Nationale Trust.

René Paquet avait également présidé la campagne de financement de Centraide en 1990, et membre du conseil d’administration du Musée d’art contemporain de Baie-St-Paul.

Il avait été nommé juge à la Cour municipale de Québec au début des années 1970.

En 2009, le juge René Paquet avait contesté sa mise à la retraite forcée en Cour supérieure puis devant la Cour d’appel. La Loi sur les cours municipales venait de l’obliger à quitter ses fonctions. Le juge affirmait que cette loi était discriminatoire et qu’elle enfreignait les chartes canadienne et québécoise des droits et libertés, car elle l’excluait sur le seul critère de l’âge.

René Paquet avait mis de l’avant que d’autres juges peuvent continuer à exercer après l’âge de 70 ans, à la Cour suprême et à la Cour du Québec.

La Cour d’appel avait maintenu la décision de la Cour supérieure qui avait débouté le juge. Parti à la retraite par obligation, René Paquet s’était ensuite tourné vers le mentorat.

Promoteur des JO 2002 à Québec

René Paquet s’est toujours impliqué dans le monde du sport, en particulier dans le ski. Dans les années 1960, il avait été moniteur à la Société des cours populaires de ski, dont il avait fini par prendre la présidence. Il a aussi présidé Skibec, la zone de ski de la vallée du Saint-Laurent.

Et il a été le vice-président pour le Québec de l'Association canadienne de ski amateur. Il a été le président du comité d'organisation des épreuves de ski alpin des premiers Jeux d'hiver du Canada en 1967. Il avait développé une passion pour la planche à neige dès 1990.

En 1972, il s'est impliqué dans le projet des Nordiques de Québec, à la demande du maire Jean Lesage, avec plusieurs autres gens d’affaires de la région de Québec. Il est resté actif chez les Nordiques jusqu’en 1988.

Il était le président du comité de candidature de la ville de Québec pour l'obtention des Jeux olympiques d'hiver de 2002. En 1995, il s’était déplacé en Hongrie avec Jacques Parizeau, le premier ministre du Québec, et Jean-Paul L’Allier, le maire de Québec, pour soutenir la candidature de Québec devant le Comité international olympique (CIO).

C’est Salt Lake City qui avait obtenu les Jeux olympiques pour 2002.La déception avait été immense pour René Paquet, qui avait eu une autre désillusion trois semaines auparavant, quand les Nordiques avaient déménagé vers Denver…

En 1999, la révélation d’une affaire de corruption autour de la candidature de Salt Lake City avait convaincu René Paquet et Jean-Paul L’Allier de demander la démission de Juan Antonio Samaranch, le président du CIO, et une compensation financière pour les villes qui avaient perdu en 1995 face à Salt Lake City.

René Paquet avait été officier dans l'Armée canadienne. Il était capitaine d'artillerie et colonel honoraire du 713e Régiment des communications.

René Paquet laisse dans le deuil sa conjointe France Thivierge, ses deux fils et ses deux petits-enfants.